May 27, 2018 / 11:31 AM / 6 months ago

Première grâce, partielle, accordée par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a commué la peine d'une détenue condamnée pour meurtre, une décision qui représente la première grâce présidentielle accordée par le chef de l'Etat, a indiqué l'Elysée, confirmant une information révélée par le Journal du Dimanche. /Photo prise le 27 avril 2018/REUTERS/Thibault Camus

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a commué la peine d’une détenue condamnée pour meurtre, une décision qui représente la première grâce présidentielle accordée par le chef de l’Etat, a indiqué l’Elysée, confirmant une information révélée par le Journal du Dimanche.

La détenue concernée est une ancienne prostituée originaire de Guadeloupe âgée de 73 ans, condamnée en 1988 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué l’un de ses clients.

Sa peine a été commuée par le président de la République en une peine de 20 ans, applicable depuis vendredi dernier. Cette grâce partielle permettra d’alléger le régime de détention qui encadrait jusqu’à présent son hospitalisation à Rennes.

Son avocate, la contrôleure générale des lieux de privations de liberté, Adeline Hazan, et plusieurs députés sont à l’origine de la demande de grâce déposée auprès du président.

Julie Carriat, avec Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below