May 22, 2018 / 1:59 PM / 5 months ago

Gérard Collomb annonce des renforts de police à Marseille

MARSEILLE (Reuters) - Le ministre de l’Intérieur a annoncé mardi l’envoi de renforts policiers à Marseille où un commando armé a tiré lundi plusieurs rafales d’armes automatiques dans une cité sensible des quartiers Nord de la ville.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mardi l'envoi de renforts policiers à Marseille où un commando armé a tiré lundi plusieurs rafales d'armes automatiques dans une cité sensible des quartiers Nord de la ville. /Photo prise le 13 mai 2018/REUTERS/Pascal Rossignol

“Des moyens policiers ont été déployés par le préfet de police des Bouches-du-Rhône dans le quartier. Ils y seront maintenus le temps nécessaire”, a précisé Gérard Collomb dans un communiqué.

Le ministre, qui a condamné avec la “plus grande fermeté” les événements qui sont survenus lundi dans la cité de la Busserine, a rappelé que le renforcement de la présence policière sur la voie publique était une priorité en complément de l’action des forces de l’ordre pour lutter contre les réseaux de trafiquants. 

“Soixante policiers supplémentaires seront affectés dans la ville d’ici début 2019”, a souligné le ministre de l’Intérieur.

Lundi, entre cinq et dix individus encagoulés et armés se sont introduits à la Busserine, une cité sensible des quartiers Nord de Marseille connue pour les trafics de drogue qui y sont particulièrement actifs.

“Ils ont procédé à des tirs en l’air à l’arme de poing et à l’arme longue. Personne n’a été blessé dans cette opération, ni les habitants, ni les policiers”, a dit mardi à la presse le préfet de police, Olivier de Mazières. 

Les malfrats ont pris la fuite à bord de “trois ou quatre véhicules” devant l’arrivée d’un équipage de police. La mise en place d’un dispositif policier sur les itinéraires de fuite a permis de repérer l’un des véhicules des suspects.

“Les individus à bord de ce véhicule ont mis en joue, en tous cas menacé, des policiers présents. Ceux-ci ont répliqué à quatre reprises sur le véhicule qui a pris la fuite”, a affirmé Olivier de Mazières.

“Il y a eu une action de la part de malfaiteurs qui a été très spectaculaire, et une réactivité des services qui a permis de les mettre en fuite et éviter que ce ne soit plus grave”, a conclu le préfet de police.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si deux véhicules retrouvés brûlés près de la cité ont pu servir aux assaillants. Ils veulent aussi vérifier la thèse d’un possible enlèvement, qui pourrait être à l’origine de l’opération, même si pour l’instant “aucun élément ne permet de le confirmer”, selon Olivier de Mazières.

Gérard Collomb a rappelé que 16 réseaux de trafic de drogues ont été démantelés au premier trimestre, une cinquantaine l’avaient été en 2017 entraînant le placement en détention de 157 personnes contre 56 depuis le début de l’année.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below