May 16, 2018 / 4:54 AM / 4 months ago

Décès à 88 ans de Tom Wolfe, journaliste et auteur à succès

WASHINGTON (Reuters) - Tom Wolfe, figure du “nouveau journalisme” et auteur de best-sellers tels que “Le bûcher des vanités” et “L’étoffe des héros”, tous deux adaptés au cinéma, est décédé à l’âge de 88 ans, a annoncé son agent.

Tom Wolfe, figure du "nouveau journalisme" et auteur de best-sellers tels que "Le bûcher des vanités" et "L'étoffe des héros", tous deux adaptés au cinéma, est décédé à l'âge de 88 ans, a annoncé son agent. /photo d'archives/REUTERS/Jeff Christensen/File Photo

Tom Wolfe, qui critiquait d’une plume acérée les travers de ses contemporains, avait le talent pour inventer des expressions lapidaires comme le “chic gauchiste” pour critiquer la société prétentieuse des beaux quartiers de New York ou la “décennie du moi” pour résumer le nombrilisme des années 1970. Il est décédé lundi d’une infection non précisée dans un hôpital de New York, a indiqué son agent, Lynn Nesbit, jointe par téléphone mardi.

Dans ses œuvres, qu’elles soient ou pas de fiction, le journaliste devenu écrivain a dépeint les univers les plus divers, du monde artistique à Wall Street, en passant par la culture hippie des années 1960. Ses thèmes favoris : les questions de classe, de pouvoir, d’origine, de corruption et de sexe.

“Je pense que chaque instant important de la vie d’un être humain, à moins que la personne ne soit affamée ou en danger de mort immédiate d’une manière ou d’une autre, est contrôlé par un souci de statut”, déclarait cet observateur attentif des tendances sociales au Wall Street Journal.

Il n’a jamais été découragé par le fait qu’il ne cadrait pas souvent avec ses sujets de recherche. Ne serait-ce que par son look. Il portait un costume blanc, souvent accessoirisé avec un chapeau blanc et des chaussures bicolores. Il a admis qu’il aimait l’attention que cet équipement lui valait.

C’est en observateur portant manteau et cravate qu’il a suivi Ken Kesey et sa tribu hippie accro au LSD, The Merry Pranksters, pour rédiger “Acid test” dans les années 60.

NOUVEAU LANGAGE

En adoptant un look vestimentaire qui ne correspondait pas à celui des milieux qu’il voulait décrire, il pensait que les gens seraient plus enclins à lui expliquer les choses.

Tom Wolfe a commencé sa carrière d’écrivain au journal Union de Springfield, dans le Massachusetts. Il a également travaillé pour le Washington Post, le New York Herald-Tribune et le New York magazine.

Il était là aux débuts de ce qui a été appelé le “nouveau journalisme”, un style libre qui comportait beaucoup de dialogues et de détails et qui permettait aux journalistes d’écrire d’une manière plutôt réservée d’habitude à la fiction.

Le style de Tom Wolfe n’était pas du goût de tous. “La question n’est pas seulement de savoir si Tom Wolfe peut être pris au sérieux mais s’il peut être pris”, a écrit un critique du magazine Time en 1968. “Il est énervant, mais il a développé un nouveau langage journalistique.”

Sa première tentative dans la fiction a été “Le bûcher des vanités”, en 1987, qui dépeignait entre autres le sentiment de toute-puissance des banquiers de Wall Street, comme le faisaient ses ouvrages documentaires.

Wolfe a continué dans le roman en écrivant l’année suivante “Un homme, un vrai” (“A Man in Full”) sur les origines, l’argent et la haute société à Atlanta.

Dans “Moi, Charlotte Simmons” (2004), il relate les déboires d’une étudiante brillante et pauvre ayant fréquenté une université d’élite. “Bloody Miami” (“Back to Blood”, 2012) aborde la question des diverses communautés de la Floride.

Tom Wolfe se plaignait que les romanciers n’insufflent pas assez de réalité à leurs livres et, tout en déplorant l’état de la littérature américaine, s’offrait comme un exemple de ce qu’elle devrait être. Ce qui lui a valu quelques inimitiés.

John Irving a notamment dit de lui : “Je ne peux pas le lire parce que c’est un si mauvais écrivain.”

Avec Peter Szekely à New York; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below