May 15, 2018 / 10:13 AM / 4 months ago

Deux Palestiniens tués à Gaza qui enterre ses morts

GAZA (Reuters) - Deux Palestiniens ont été tués mardi près de la clôture qui sépare le territoire israélien de la bande de Gaza où des milliers d’habitants de l’enclave se sont rassemblés pour les obsèques des dizaines de manifestants tués la veille par l’armée israélienne.

Deux Palestiniens ont été tués mardi près de la clôture qui sépare le territoire israélien de la bande de Gaza où des milliers d'habitants de l'enclave se sont rassemblés pour les obsèques des dizaines de manifestants tués la veille par l'armée israélienne. /Photo prise le 15 mai 2018/REUTERS/Ali Hashisho

Lundi a été le jour le plus sanglant pour les Palestiniens depuis les affrontements de 2014 entre Israël et le Hamas, mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza. Le bilan de la répression des manifestations contre le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem est passé à 60 morts après le décès d’une fillette de huit mois intoxiquée par les gaz lacrymogènes.

Depuis le début de la “Grande Marche du retour”, entamée le 30 mars dans la bande de Gaza, 107 Palestiniens ont été tués et 11.100 blessés, dont environ 3.500 par balles, selon les autorités médicales palestiniennes.

Le mouvement devait culminer ce mardi 15 mai, jour que les Palestiniens appellent la “Nakba”, la “Catastrophe”, qui marque l’exode de centaines de milliers d’entre eux lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948.

A Gaza, les manifestants ont dressé des camps de tentes, pour la plupart à bonne distance de la clôture de sécurité, même si quelques manifestants s’en sont approchés pour incendier des pneus et envoyer des cerfs-volants embrasés de l’autre côté.

LES ETATS-UNIS SE DÉMARQUENT

Le bain de sang de lundi a soulevé une vague d’indignation. Lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Emmanuel Macron a de nouveau “condamné les violences et souligné l’importance de la protection des populations civiles et du droit à manifester pacifiquement”.

“Nous sommes attachés à la sécurité d’Israël, je l’ai déjà dit à plusieurs reprises (...), mais la sécurité d’Israël ne saurait justifier ce niveau de violences”, a quant à lui estimé Jean-Yves le Drian, chef de la diplomatie française.

Jugeant les violences de la veille tragiques et extrêmement préoccupantes”, la Première ministre britannique, qui recevait le président turc Recep Tayyip Erdogan, a quant à elle réclamé l’ouverture d’une enquête.

Nikky Haley, ambassadrice américaine aux Nations unies, a en revanche adressé un message de félicitations à l’armée israélienne, qui a selon elle fait preuve de “retenue”.

La Turquie a demandé le rappel de l’ambassadeur israélien à Ankara et les autorités israéliennes ont expulsé le consul de Turquie à Jérusalem en représailles.

A Ramallah, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a pour sa part rappelé le représentant de l’OLP à Washington et a décrété une grève générale ce mardi dans les territoires palestiniens, ainsi que trois jours de deuil national. L’appel à la grève a été assez suivi par les Palestiniens, à Jérusalem-est notamment, où de nombreuses échoppes tenues par des commerçants arabes sont restées closes.

Le Premier ministre israélien a pour sa part à nouveau imputé la responsabilité du lourd bilan de la veille au Hamas.

“Ils poussent les civils, les femmes, les enfants dans la ligne de mire pour avoir des victimes. Nous nous efforçons de minimiser les pertes.

“Ils essaient de faire des victimes pour faire pression sur Israël, ce qui est horrible”, dit Benjamin Netanyahu dans un entretien accordé à CBS News, dont la chaîne a diffusé des extraits. “Si le Hamas ne les y avait pas poussés, rien ne serait arrivé. Le Hamas en est responsable et il le fait délibérément”, ajoute-t-il.

Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se réunir dans la soirée pour examiner la situation.

Les 47 Etats membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies se réuniront quant à eux vendredi en séance extraordinaire.

Arthur Connan et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below