April 6, 2018 / 8:50 AM / 6 months ago

SNCF: La concertation est "utile", rétorque Borne aux syndicats

PARIS (Reuters) - La ministre des Transports a assuré vendredi que la concertation sur l’avenir de la SNCF était “utile”, une position à rebours de celle des syndicats qui se sont déclarés exaspérés jeudi à la sortie d’une réunion sur la réforme du système ferroviaire.

La ministre des Transports a assuré vendredi que la concertation sur l'avenir de la SNCF était "utile", une position à rebours de celle des syndicats qui se sont déclarés exaspérés jeudi à la sortie d'une réunion sur la réforme du système ferroviaire. /Photo prise le 4 avril 2018/REUTERS/Eric Gaillard

Les représentants des quatre organisations représentatives ont tous exprimé leur déception après une table ronde de plus de six heures avec Elisabeth Borne, laquelle n’a selon eux fait aucune proposition à même de désamorcer un conflit entamé cette semaine avec deux premières journées de grève.

“Je ne dirais jamais qu’une négociation est inutile et je pense vraiment que la bonne voie, c’est le dialogue social”, a déclaré la ministre des Transports, invitée de franceinfo.

Deux syndicats, la CFDT-Cheminots et l’Unsa-ferroviaire, “vont proposer des amendements et bien sûr moi je vais les examiner”, a également dit Elisabeth Borne, pour qui “il y a des tas de choses à discuter”. “Donc la concertation est utile.”

La concertation, censée se poursuivre jusqu’à la fin du mois, porte sur les modalités mais pas sur les principes au coeur de la réforme gouvernementale, à commencer par l’ouverture à la concurrence et la fin du statut des cheminots pour les futures recrues, deux points de crispation avec les syndicats.

L’exécutif refuse par ailleurs de s’engager pour l’heure à reprendre tout ou partie de la dette de la SNCF - 47 milliards d’euros.

“Je pense que c’est plus utile pour défendre les cheminots de passer des journées à discuter que d’appeler à une grève qui est pénalisante pour les usagers”, a encore dit Elisabeth Borne, tout en notant que “la posture des syndicats ne change pas”.

De nouvelles réunions doivent avoir lieu ce vendredi au ministère en présence des leaders syndicaux.

Le secrétaire général de la CGT-Cheminots, a qualifié de “mascarade” la table ronde de jeudi, consacrée notamment à la question épineuse de la dette et au futur statut juridique de la SNCF.

“Je souhaite qu’on poursuive évidemment ces discussions mais sur la base de ce qui se passe réellement et pas sur la base de ce qui se dit dans les médias”, a dit sur BFM TV le député Jean-Baptiste Djebbari, rapporteur de la réforme à l’Assemblée, accusant à demi mot les syndicats de tenir un double discours.

Cette semaine, les députés ont voté en commission des amendements au projet de loi “pour un nouveau pacte ferroviaire” présentés la semaine dernière par Elisabeth Borne après les premières semaines concertation.

Le texte doit être discuté en séance publique à partir de lundi, avant un vote solennel prévu le 17 avril.

La grève intermittente, pour l’instant très suivie, a débuté mardi et mercredi et doit reprendre dimanche, selon le calendrier de deux jours de mobilisation par tranche de cinq retenu par la plupart des syndicats.

Simon Carraud, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below