March 15, 2018 / 9:58 PM / 7 months ago

Macron boycotte le pavillon officiel russe au salon du livre

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a boycotté jeudi soir le stand officiel russe du salon du livre à Paris, dont la Russie est l’invitée d’honneur, par “solidarité” avec son allié britannique après la tentative d’assassinat de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal attribuée à Moscou, et promis une réponse “ferme”.

Emmanuel Macron a boycotté jeudi soir le stand officiel russe du salon du livre à Paris, dont la Russie est l'invitée d'honneur, par "solidarité" avec son allié britannique après la tentative d'assassinat de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal attribuée à Moscou, et promis une réponse "ferme". /Photo prise le 15 mars 2018/REUTERS/Guillaume Souvant

Le chef de l’Etat a déambulé pendant plus de trois heures dans les allées du salon du livre, porte de Versailles, avant d’échanger avec des acteurs du monde de l’édition, à deux pas du stand officiel de la Russie qu’il a ouvertement évité.

“Cette année, nous avons un partenaire qui est la Russie, donc j’ai rencontré plusieurs auteurs russes, nous avons vu aussi plusieurs traducteurs et la littérature russe a une place toute particulière pour notre pays”, a-t-il dit à la presse avant de quitter le salon.

“J’ai néanmoins décidé de ne pas me rendre sur le salon de la Russie, qui est un stand officiel, parce que nous avons, dès le premier jour, condamné extrêmement fermement les attaques que la Russie a conduites sur le sol britannique”, a-t-il ajouté, évoquant un geste de “solidarité” avec la Grande-Bretagne.

“Nous allons continuer à travailler avec nos différents partenaires et alliés” pour voir quelle réponse apporter à cette “agression sur le sol de nos alliés”, a-t-il poursuivi, à la veille d’une rencontre à l’Elysée avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Le chef de l’Etat a jugé dans le même temps important “de poursuivre le dialogue avec les intellectuels, avec les auteurs russes, avec la société civile (...) qui d’ailleurs parfois s’opposent avec beaucoup de courage contre tous les excès du régime en place et donc eux il faut les défendre, les honorer et nos peuples doivent continuer d’avoir ces liens forts”.

A la question de savoir s’il fallait poursuivre le dialogue politique avec Moscou, il a répondu : “J’aurai (le président russe) Vladimir Poutine qui comme vous le savez est en train d’achever une campagne électorale”.

“Je l’aurai (au téléphone-NDLR) parce que comme vous savez je parle à tout le monde, je l’aurai aussi en étant très clair sur la réponse que j’apporte, et la fermeté”, a-t-il ajouté.

Marine Pennetier, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below