March 7, 2018 / 1:59 PM / 7 months ago

UE: Onze pays, dont la France, ont des déséquilibres économiques

BRUXELLES (Reuters) - Onze pays de l’Union européenne (UE), dont la France, souffrent de déséquilibres économiques auxquels ils doivent remédier, ces déséquilibres étant “excessifs” pour trois d’entre eux, l’Italie, Chypre et la Croatie, a déclaré mercredi la Commission européenne.

Onze pays de l'UE, dont la France, souffrent de déséquilibres économiques auxquels ils doivent remédier, ces déséquilibres étant "excessifs" pour trois d'entre eux, l'Italie, Chypre et la Croatie, a déclaré mercredi la CE. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

Les autres pays pointés par la CE sont la Bulgarie, l’Allemagne, l’Irlande, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne et la Suède, écrit l’exécutif européen dans un rapport publié dans le cadre de la procédure d’examen des économies de l’UE.

La CE note que, sous la présidence d’Emmanuel Macron, la France a progressé sur plusieurs fronts, dont le marché de l’emploi et la fiscalité, ce qui justifie qu’elle ne figure plus, comme l’an dernier, sur la liste des pays dont les déséquilibres sont excessifs.

Après trois années de croissance modérée, l’activité économique en France a nettement accéléré en 2017, juge-t-elle. Le gouvernement entreprend d’importantes réformes mais la Commission souligne néanmoins que l’amélioration durable des finances publiques reste un défi, en particulier avec un niveau de dette privée constituant une source potentielle d’inquiétude.

L’accès au marché de l’emploi pour les travailleurs les moins qualifiés et pour les personnes issues de l’immigration constitue également un problème pour la France, dit la Commission européenne.

Si la compétitivité s’améliore, la France n’a pas encore totalement reconquis le terrain perdu, estime-t-elle, ajoutant qu’à long terme, la croissance devrait rester modérée.

“L’économie européenne connaît une expansion vigoureuse (...) Néanmoins, la relance ne profite pas à tous de la même manière au sein de la société et des faiblesses structurelles freinent la croissance et la convergence dans certains Etats membres”, relève le rapport de manière générale.

La publication de ce document intervient après les élections législatives de dimanche en Italie, où sont arrivés en tête le Mouvement 5-Etoiles (M5S), qualifié d’antisystème, et la Ligue, formation d’extrême droite, sans qu’aucun camp ne dispose d’une majorité suffisante pour gouverner seul.

L’exécutif européen salue les récents efforts de réformes entrepris par le gouvernement italien sortant, particulièrement dans le secteur bancaire, mais note que leur rythme a ralenti.

Il insiste sur la persistance d’une dette publique élevée et d’une faible croissance de la productivité parmi les facteurs de risques pesant sur l’économie italienne.

La Slovénie, qui figurait auparavant dans la liste, ne présente plus de déséquilibre économique, précise la CE.

Quant à l’Allemagne, première économie de l’Union européenne, Bruxelles rappelle, comme les années précédentes, que “son excédent commercial actuel a une portée au-delà de ses frontières et reflète un niveau modéré d’investissement”.

Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below