March 7, 2018 / 12:35 PM / 7 months ago

Plainte avec constitution de partie civile contre Darmanin

PARIS (Reuters) - Sophie Patterson-Spatz, dont la plainte pour viol contre le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a été classée sans suite en février, a déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, ce qui ouvre la voie au déclenchement d’une information judiciaire.

Une femme, dont la plainte pour viol contre le ministre de l'Action et des Comptes publics a été classée sans suite en février, a déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier, confirmant une information de la Voix du Nord. /Photo prise le 21 février 2018/REUTERS/Stéphane Mahé

Dans un communiqué diffusé par son avocate, Elodie Tuaillon-Hibon, cette femme de 46 ans dit ne pas avoir eu d’autre choix, après le classement sans suite de sa première plainte “au terme d’une enquête préliminaire avortée”.

Les faits visés, qui remontent à 2009, sont les mêmes que ceux dénoncés dans la première plainte, précise-t-elle.

Selon la Voix du Nord, qui a dévoilé cette deuxième plainte, elle accuse le jeune ministre (35 ans) d’abus de confiance, extorsion de consentement sexuel, escroquerie au consentement sexuel, viol, de harcèlement sexuel, avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis par une personne abusant de l’autorité de ses fonctions.

Elle espère que “la désignation d’un magistrat indépendant permettra de rétablir l’équilibre des choses, de mieux prendre en compte sa parole ainsi que le faisceau d’indices conséquent”, qu’elle dit apporter à l’appui de sa plainte.

Elle espère également être confrontée “au plus vite” à Gérald Darmanin, qui conteste formellement ses accusations et a porté plainte contre elle pour dénonciation calomnieuse.

Un avocat du ministre a reconnu que le benjamin du gouvernement avait eu une relation sexuelle librement consentie avec son accusatrice. Le classement sans suite de la première plainte avait été motivé par l’impossibilité d’établir l’absence de consentement de la plaignante, l’existence d’une contrainte, d’une menace, d’une surprise ou de violences sur sa personne.

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, et le gouvernement ont apporté leur soutien à Gérald Darmanin en vertu de la règle non écrite selon laquelle seule une mise en examen entraîne la démission d’un ministre.

Dans son communiqué, Sophie Patterson-Spatz espère que “la classe politique dans son ensemble va trouver cette fois la voie de la retenue et du respect à son égard et que sa parole vaudra au moins autant que celle d’un ministre”.

Elle dit également se tenir à l’entière disposition de la justice et compter sur la séparation des pouvoirs pour que soit préservée une “relative égalité des armes dans son différend avec un homme puissant”, hors “toute pression politique”.

Gérald Darmanin est également visé par une plainte pour abus de faiblesse déposée par une autre femme, domiciliée à Tourcoing, ville du Nord dont il a été maire de 2014 à 2017.

Elle dit avoir fait l’objet de sa part de “demandes à caractère sexuel” en échange d’un nouveau logement. Le ministre a aussi porté plainte contre elle pour dénonciation calomnieuse.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below