March 1, 2018 / 6:37 PM / 9 months ago

Macron assume l'effort demandé aux retraités, appelle à la patience

Emmanuel Macron, qui depuis quelques semaines décroche chez les retraités dans les sondages, a assumé jeudi, lors d'un déplacement à Châlons-en-Champagne (Marne), de demander un effort "aux plus âgés", touchés de plein fouet par la hausse de la CSG, et a appelé à la patience. /Photo prise le 1er mars 2018/REUTERS/Yoan Valat

CHALONS-EN-CHAMPAGNE, Marne (Reuters) - Emmanuel Macron, qui depuis quelques semaines décroche chez les retraités dans les sondages, a assumé jeudi de demander un effort “aux plus âgés”, touchés de plein fouet par la hausse de la CSG, et a appelé à la patience.

“Je sais que je demande un effort aux plus âgés (...) ça ne rend pas forcément populaire mais je l’assume”, a dit le chef de l’Etat à la presse après avoir été interpellé par un retraité sur la question du pouvoir d’achat, lors d’un déplacement à Châlons-en-Champagne (Marne).

“C’est comme quand on refait en profondeur une maison : au début on voit les plans, on se projette. Et après on commence les travaux, il y a un moment ça sent la peinture, il y a des courants d’air, il fait plus froid, on se demande pourquoi on a fait tout ça”, a-t-il expliqué. “Il faut avoir la patience de rappeler pourquoi on le fait, d’avoir des désagréments passagers parce qu’a la fin c’est quand même mieux qu’au début.”

En attendant la suppression de la taxe d’habitation promise, les baisses de cotisations qui devaient redonner en janvier du pouvoir d’achat à 20 millions de salariés n’ont pas compensé le malaise ressenti par quelque 60% de retraités touchés par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG).

Les seniors, qui manifesteront de nouveau le 15 mars, sont parmi les plus nombreux à retirer leur confiance à Emmanuel Macron - selon l’institut de sondage Odoxa, le chef de l’Etat et son Premier ministre Edouard Philippe ont perdu chacun neuf points auprès des retraités en un mois.

D’une façon générale, le chef de l’Etat reste sous la barre des 50% depuis le début de l’année. Dans le baromètre Kantar Sofres-Onepoint pour le Figaro Magazine, sa cote de popularité perd un point, à 43% contre 44% en février. Dans le dernier sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique, également publié ce jeudi, 41% des Français (+3 points) font confiance au chef de l’Etat.

“Ça m’est totalement égal”, a réagi Emmanuel Macron jeudi. “Je ne commente pas les hausses, pas les baisses. Il n’en reste rien des sondages. Il y a des gens qui toute leur vie ont été obsédés par ça, il n’en reste rien.”

“Ce qui compte c’est le travail en profondeur que vous faites pour le pays. Il y a que ça qui compte. Et donc les vicissitudes du quotidien m’importent peu”, a-t-il ajouté.

Marine Pennetier et Elizabeth Pineau avec pool, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below