February 26, 2018 / 1:46 PM / in 7 months

Paris plaide pour un fonds européen pour l'innovation de 2,5 milliards d'euros

PARIS (Reuters) - L’Union européenne doit se doter d’un fonds pour l’innovation de rupture afin de garantir sa souveraineté technologique, a estimé lundi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

L'Union européenne doit se doter d'un fonds pour l'innovation de rupture afin de garantir sa souveraineté technologique, a estimé lundi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. /Photo prise le 26 février 2018/REUTERS/Benoit Tessier

La France dispose depuis le début de l’année d’un fonds pour l’innovation de rupture, doté de dix milliards d’euros.

Ce fonds français “doit être la préfiguration d’un fonds pour l’innovation de rupture au niveau européen” représentant un montant d’”environ deux à 2,5 milliards d’euros”, a déclaré Bruno Le Maire lors d’un point presse organisé à l’issue d’une réunion du Conseil national de l’industrie (CNI).

Il s’agit selon lui de constituer un fonds européen disposant de “la même puissance que la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency) américaine”, l’agence du département de la Défense dédiée à l’innovation de rupture, qui a par exemple été à l’origine d’internet ou du GPS et qui dispose d’environ trois milliards de dollars chaque année pour financer des projets dans ce domaine.

“En matière de transports, d’autonomie, de stockage des énergies renouvelables, de supercalculateurs, d’intelligence artificielle et d’espace, il est temps que l’Europe se dote des moyens de sa puissance et de sa souveraineté technologiques”, a plaidé Bruno Le Maire.

Jugeant que “la France doit prendre la tête de ce combat pour la mise en place d’une Darpa européenne”, il a précisé que ce projet constituerait l’un des trois axes sur lequel reposera la vision “d’une Europe souveraine et indépendante en matière industrielle” que l’exécutif compte défendre.

Face aux différences de positions des Etats membres sur le sujet, “il est important, surtout à quelques mois des élections européennes (...) que nous posions notre stratégie nationale sur la table pour pouvoir en discuter avec nos partenaires” afin que la France puisse défendre ses positions.

Au-delà de la nécessaire mise en place d’un fonds européen pour l’innovation de rupture, le projet français pour la stratégie industrielle européenne - qui sera formalisé dans un rapport remis lors de la prochaine réunion du CNI, le 28 mai - comportera aussi un volet sur l’engagement en faveur de la constitution de “champions industriels européens”.

Le troisième pilier portera sur la nécessaire évaluation de certaines politiques européennes - notamment celle de la concurrence - pour vérifier leur efficacité en termes de développement industriel.

Le ministre de l’Economie avait déjà plaidé à l’automne pour une révision de l’approche européenne sur les questions de concurrence, qui selon lui entravent la capacité à faire naître des géants industriels européens capables de faire face à la concurrence des groupes chinois ou américains.

Myriam Rivet, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below