February 18, 2018 / 10:58 AM / 6 months ago

L'auteur présumé de la fusillade en Floride connu des autorités

PARKLAND, Floride (Reuters) - L’adolescent accusé d’avoir abattu 17 personnes dans un lycée de Parkland, en Floride, a fait l’objet d’une enquête de police en 2016 après la publication d’une vidéo dans laquelle il disait vouloir acquérir une arme, rapporte samedi un titre de presse américain.

Des personnes pleurent les victimes de la fusillade au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride. L'adolescent accusé d'y avoir abattu 17 personnes a fait l'objet d'une enquête de police en 2016 après la publication d'une vidéo dans laquelle il disait vouloir acquérir une arme. /Photo prise le 16 février 2018/REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Nikolas Cruz, 19 ans, a été inculpé pour des meurtres commis au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, dans la lointaine banlieue de Miami. En plus des 17 morts, la fusillade, la plus meurtrière jamais commise dans un lycée américain, a fait une douzaine de blessés.

Des veillées et des obsèques sont prévues ce week-end au cours duquel seront également organisés deux “gun shows”, ces immenses foires où sont commercialisées des armes à feu, ainsi qu’un rassemblement en faveur d’un durcissement du contrôle des armes.

Selon le South Florida Sun Sentinel, Nikolas Cruz a diffusé en 2016 sur Snapchat une vidéo dans laquelle il s’entaille le bras, incitant les services de protection de l’enfance à s’intéresser à son cas.

Le journal affirme que les enquêteurs ont toutefois conclu que le jeune homme, alors âgé de 18 ans, était suffisamment suivi et encadré.

Vendredi, le FBI a admis avoir négligé un renseignement obtenu début janvier sur sa dangerosité.

Une personne proche de l’accusé Nikolas Cruz a contacté le FBI le 5 janvier pour signaler que le jeune homme possédait des armes à feu et s’inquiéter de ses déclarations sur les réseaux sociaux.

La localité de Parkland a reçu vendredi la visite du président Donald Trump venu se rendre au chevet de plusieurs victimes.

S’il a salué le “travail incroyable” des médecins, il n’a pas prononcé un mot sur le contrôle des armes à feu.

Katanga Johnson, Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below