February 14, 2018 / 11:54 AM / 3 months ago

L'Elysée va sortir la salle de presse du Palais

PARIS (Reuters) - La présidence de la République a annoncé mercredi le déménagement, d’ici la fin du premier semestre, de la salle de presse de l’Elysée à l’extérieur du bâtiment principal du Palais “pour des raisons fonctionnelles”, démentant toute volonté d’”éloigner” la presse.

La présidence de la République a annoncé mercredi le déménagement, d'ici la fin du premier semestre, de la salle de presse de l'Elysée à l'extérieur du bâtiment principal du Palais "pour des raisons fonctionnelles", démentant toute volonté d'"éloigner" la presse. /Photo prise le 9 février 2018/REUTERS/Ludovic Marin

Quatre agences de presse - Reuters, AFP, AP et Bloomberg - disposent aujourd’hui d’un accès permanent à cette salle, qui donne sur la cour de l’Elysée et est ouverte aux autres journalistes lors de réception de chefs d’Etat ou d’évènements politiques ou culturels.

La future salle de presse sera située à l’extérieur du bâtiment principal de l’Elysée, dans une rue adjacente. Plus grande, elle doit permettre selon l’Elysée d’accueillir des journalistes accrédités permanents en plus grand nombre issus des radios, télévisions et de la presse écrite.

Cette salle sera toujours au coeur de l’Elysée, ont insisté les responsables de la présidence, puisqu’elle sera située dans une emprise de la présidence. L’actuelle salle de presse a vocation à devenir une salle de réunion.

Dans un communiqué, l’association de la presse présidentielle (APP) prend note de la décision de l’Elysée tout en “déplorant vivement” le “choix unilatéral malgré les promesses de concertation” de déplacer la salle de presse “hors du bâtiment entourant la cour d’honneur permettant un accès direct aux activités de la présidence.”

“La présence de ce lieu au sein du bâtiment principal ne relève pas d’un ‘privilège’, mais résulte de la volonté de transparence des présidents de la République, constamment réaffirmée depuis 1974”, indique l’association qui demande à l’Elysée de “reconsidérer cette décision”.

Lors du compte rendu du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a démenti “toute volonté d’éloigner” la presse.

“Je crains qu’il ne faille pas chercher des symboles à tout bout de champ”, a-t-il dit. “Ne croyez pas à l’adage loin des yeux loin du coeur. C’est simplement pour améliorer vos conditions de travail dans des espaces plus spacieux, plus fonctionnels, plus opérationnels et surtout cela permettra d’accueillir de plus nombreux consoeurs et confrères dans de bien meilleures conditions”.

Interrogé mardi sur ce projet de déménagement - dont l’idée avait été esquissée dès son arrivée au pouvoir -, Emmanuel Macron a expliqué qu’il s’inscrivait dans un “projet de réaménagement immobilier de l’Elysée”.

“La Cour des comptes, qui regarde depuis maintenant dix ans l’Elysée, a vu qu’on avait beaucoup d’emprises (...) donc on va réaménager sur plusieurs années”, a dit Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec les journalistes de l’APP.

Jean-Baptiste Vey, Marine Pennetier et Michel Rose, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below