October 4, 2017 / 10:12 AM / 9 months ago

Le Nobel de chimie attribué à des pionniers de la cryo-microscopie électronique

STOCKHOLM (Reuters) - Le prix Nobel de chimie a été attribué mercredi à Jacques Dubochet, ancien chercheur de l’université de Lausanne, Joachim Frank, de l’université de Columbia, et Richard Henderson, Cambridge, pour leurs travaux sur la cryo-microscopie électronique qui a simplifié et amélioré l’imagerie des biomolécules.

Le prix Nobel de chimie a été attribué mercredi à Jacques Dubochet, ancien chercheur de l'université de Lausanne, Joachim Frank, de l'université de Columbia, et Richard Henderson, Cambridge, pour leurs travaux sur la cryo-microscopie électronique qui a simplifié et amélioré l'imagerie des biomolécules. /Photo prise le 4 octobre 2017/REUTERS/TT News Agency/Claudio Bresciani

La cryo-microscopie électronique a permis d’éclairer des domaines de la recherche qui demeuraient jusqu’alors dans l’ombre en produisant, par exemple, des images de protéines responsables de la résistance aux antibiotiques ou de la surface du virus Zika.

“Cette méthode a fait entrer la biochimie dans une nouvelle ère”, souligne l’Académie royale des sciences dans un communiqué.

“Les chercheurs peuvent désormais visualiser des processus qu’ils n’avaient jamais vu auparavant, ce qui est décisif tant pour la compréhension fondamentale de la chimie de la vie que pour le développement de médicaments.”

Jacques Dubochet est né en 1942 à Aigle, en Suisse, Joachim Frank, en 1940 à Siegen, en Allemagne, et Richard Henderson en 1945 à Edimbourg.

Professeur honoraire de biophysique à l’Université de Lausanne et ancien directeur du laboratoire d’analyse ultrastructurale et du centre de microscopie électronique, Jacques Dubochet est à l’origine d’une découverte importante pour la recherche sur l’ADN, explique l’Ecole normale supérieure de Paris sur son site.

Il a mis au point une technique permettant, par refroidissement ou cryogénisation extrêmement rapide, de conserver un objet dans son liquide, autrement dit au plus près de son état “natif”, améliorant ainsi les résultats des observations en microscopie électronique.

Le procédé, baptisé vitrification de l’eau, permet de conserver intacte la structure du liquide et du spécimen en refroidissant l’eau à -170 degrés. Ses travaux dans ce domaine se sont déroulés entre 1970 et 1976.

L’Écossais Richard Henderson a, lui, mis en évidence les possibilités de la microscopie électronique en produisant des images en trois dimensions d’une protéine avec une résolution au niveau de l’atome. Sa découverte a ensuite été développée par l’Allemand Joachim Frank.

Cette imagerie 3D a constitué une avancée déterminante pour les chercheurs qui soupçonnaient le virus Zika, transmis par piqûre de moustique, d’être responsable de pathologies cérébrales chez les nouveaux-nés au Brésil. Cette technique leur a permis de travailler à la mise au point d’un traitement médical.

Il s’agit du troisième prix décerné cette année après le Nobel de médecine, qui est allé lundi aux Américains Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young, spécialistes de l’horloge biologique, et le Nobel de physique, attribué mardi aux Américains Rainer Weiss, Barry C. Barish et Kip S. Thorne pour leur travail sur les ondes gravitationnelles.

La saison des Nobel se poursuivra jeudi par l’annonce du prix Nobel de littérature avant le Nobel de la paix, vendredi.

La distinction en matière d’économie sera connue lundi.

Niklas Pollard et Simon Johnson; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below