September 27, 2017 / 1:38 PM / a year ago

Le budget du ministère du Travail en baisse pour 2018

PARIS (Reuters) - Le budget du ministère du Travail de 2018 est en baisse de 1,5 milliard d’euros par rapport à celui de 2017, selon le projet de loi Finances 2018 dévoilé mercredi, contrairement à ce qu’avait assuré la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Un employé de la municipalité de Paris. Le budget du ministère du Travail de 2018 est en baisse de 1,5 milliard d'euros par rapport à celui de 2017, selon le projet de loi Finances 2018 dévoilé mercredi, contrairement à ce qu'avait assuré la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. /Photo prise le 23 mai 2017/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le PLF 2018 prévoit un budget de 15,2 milliards d’euros pour le ministère du Travail, soit 1,5 milliard de moins qu’en 2017.

Muriel Pénicaud avait pourtant assuré la semaine dernière sur franceinfo que son budget serait “globalement stable” l’an prochain, “avec des plus et des moins” selon les missions.

Contrairement au budget de 2018, le budget de 2017 ne tenait pas compte de l’assurance de solidarité spécifique (A.S.S), explique-t-on au ministère du Travail. Les chiffres paraissent donc stables d’une année sur l’autre.

Mais “à périmètre constant, le budget baisse”, précise-t-on.

Comme prévu, les économies réalisées proviendront principalement d’une baisse du nombre de contrats aidées qui permettra de récupérer un milliard d’euros. La prise en charge de ces contrats par l’Etat baissera également, passant de 70% à 50%.

A cela s’ajoute la suppression de la prime à l’emploi (850 millions d’euros d’économies) et une hausse de 400 millions d’euros de l’enveloppe destinée à la formation des demandeurs d’emploi, correspondant au lancement du plan d’investissement annoncé lundi.

Ce plan prévoit une dépense en formation professionnelle de 15 milliards d’euros sur l’ensemble du quinquennat d’Emmanuel Macron, dont un milliard en 2108.

Le ministère a précisé vouloir attendre de réformer le secteur de la formation professionnelle avant de dépenser davantage.

Les discussions à ce sujet avec les partenaires sociaux devraient débuter à la fin du mois d’octobre, pour déboucher sur un projet de loi au printemps prochain et une mise en application de la nouvelle loi au 1er janvier 2019.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below