September 19, 2017 / 8:06 AM / in a year

Malentendu sur les indemnités de licenciement, dit Pénicaud

La ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui avait promis une hausse des indemnités légales de licenciement de 25% pour tous les salariés, a déclaré mardi qu'il y avait eu un "manque de communication" avec les organisations syndicales, dont certaines ont jugé avoir été flouées sur le sujet. /Photo prise le 28 août 2017/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - La ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui avait promis une hausse des indemnités légales de licenciement de 25% pour tous les salariés, a déclaré mardi qu’il y avait eu un “manque de communication” avec les organisations syndicales, dont certaines ont jugé avoir été flouées sur le sujet.

Plusieurs syndicats ont été surpris la semaine dernière de constater que la proposition de décret d’application sur la hausse des indemnités légales de licenciement ne concernerait que les dix premières années de travail d’un salarié.

Au-delà de cette période, les indemnités se maintiendront à un tiers du salaire brut par année d’ancienneté.

“Je pense que sur ce sujet, il y a eu honnêtement un manque de communication puisque certaines (organisations syndicales et patronales-NDLR) avaient compris que ça évoluait après dix ans et d’autres n’avaient pas compris”, a dit Muriel Pénicaud sur franceinfo.

“Ça va être quand même une sécurité beaucoup plus grande pour tous les salariés licenciés”, a-t-elle ajouté, précisant que 70% des salariés licenciés ont moins de dix années d’ancienneté.

La ministre du Travail avait affirmé lors des concertations sur la réforme du Code du travail qu’elle augmenterait ces indemnités, comme le réclamait FO et la CFDT, en contrepartie de l’encadrement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif.

“Indemnités légales de licenciement: FO exige le respect de l’engagement de + 25 pct pour tous”, a écrit jeudi dernier le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, sur Twitter.

Les organisations syndicales ont été invitées vendredi à se prononcer sur le projet de décret devant une sous-commission de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC). Elles espèrent encore faire bouger les lignes.

Caroline Pailliez, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below