September 18, 2017 / 7:49 AM / a year ago

Philippot adresse une fin de non-recevoir à Le Pen

Florian Philippot (à droite) a déclaré lundi qu'il n'avait aucune intention de quitter la présidence de son association, Les Patriotes, adressant là une fin de non-recevoir à Marine Le Pen qui lui a demandé de clarifier sa situation au Front national. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Florian Philippot a déclaré lundi qu’il n’avait aucune intention de quitter la présidence de son association, Les Patriotes, adressant là une fin de non-recevoir à Marine Le Pen qui lui a demandé de clarifier sa situation au Front national.

“Bien évidemment, je ne quitterai pas la présidence des Patriotes”, a dit sur France Inter l’eurodéputé, qui cumule cette fonction avec celle de vice-président du parti d’extrême droite.

Déjà contesté au sein du FN en raison de sa ligne politique, Florian Philippot a exaspéré une partie de sa direction en fondant sa propre association au mois de mai, sans attendre la fin de la campagne des législatives.

Lui présente Les Patriotes comme un “laboratoire d’idées” destiné à alimenter la réflexion frontiste dans le cadre de la “refondation” du parti engagée après le second tour de l’élection présidentielle.

Dans une interview au Parisien publiée vendredi, Marine le Pen l’a sommé de “clarifier” les choses et de se concentrer sur la refondation “à l’intérieur du mouvement”.

“Ce qu’il faudrait clarifier, ça serait qu’on sorte de la tambouille interne et qu’on soit extrêmement audibles sur le fond face à Macron (...). Ce qui ne serait pas clair, ça serait qu’on ne soit plus sûrs de nos convictions”, a jugé Florian Philippot.

Au-delà des questions d’organigramme, le débat de fond porte sur le rapport à l’Union européenne.

Pourfendeur de la construction européenne, Florian Philippot a plusieurs fois menacé de quitter le FN si celui-ci devait enterrer sa proposition de sortie de la monnaie unique, comme le souhaitent certains, dont le député Gilbert Collard.

“Je ne vois pas pourquoi (Marine Le Pen) ferait cela mais bon, si elle veut faire cela, ce sera sans moi”, a-t-il encore dit sur France Inter.

Simon Carraud, édité par Yan Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below