September 11, 2017 / 8:03 AM / a year ago

En perte de vitesse, Irma frappe l'ouest de la Floride

MIAMI/FORT MYERS, Floride (Reuters) - L’ouragan Irma a frappé avec force dimanche l’ouest de la Floride en dépit d’une intensité déclinante, après avoir balayé Cuba et les Antilles où il a fait au moins 28 morts et des dégâts considérables.

L'ouragan Irma a frappé avec force dimanche l'ouest de la Floride en dépit d'une intensité déclinante, après avoir balayé Cuba et les Antilles où il a fait au moins 28 morts et des dégâts considérables. /Photo prise le 10 septembre 2017/REUTERS/Carlos Barria

Irma, dont les rafales atteignent désormais 155 km/h, à 80 km au sud-est de Tampa, a été rétrogradé dans l’après-midi en ouragan de catégorie 2 sur l’échelle de puissance Saffir-Simpson qui culmine à cinq.

Il est susceptible d’être rétrogradé en tempête tropicale dès lundi en poursuivant sa trajectoire nord-ouest, entre le nord de la Floride et le sud de la Géorgie, a annoncé le NHC.

L’archipel des Keys, à l’extrême sud de l’Etat, a été le premier touché. L’oeil du cyclone a atteint l’île de Cudjoe Key à 13h10 GMT, selon le Centre américain des ouragans (NHC).

L’ouragan a touché terre une seconde fois à Marco Island vers 19h35 GMT, sur la côte occidentale de la péninsule, à une trentaine de kilomètres de Naples, où la mer est montée de près de deux mètres dimanche après-midi selon les météorologues américains.

Ces derniers préviennent que, malgré son affaiblissement progressif, la dépression reste dangereuse, arrachant arbres, toits et lignes électriques et menaçant les côtes d’inondations de près de 5 mètres. Outre des pluies torrentielles, des tornades ont également été signalées dans le sud de l’Etat.

Le président américain Donald Trump a validé dimanche l’état de catastrophe majeure pour la Floride et y a ordonné l’envoi de l’aide fédérale.

“La mauvaise nouvelle, c’est qu’il s’agit d’un grand monstre”, a déclaré Donald Trump depuis la Maison blanche, de retour d’un week-end à Camp David. “Pour le moment, nous nous inquiétons des vies, pas du coût”, a-t-il ajouté.

Le président a émis le souhait de pouvoir se rendre en Floride le plus vite possible, a déclaré le vice-président Mike Pence à l’issue d’une réunion de crise.

Fait sans précédent, 6,3 millions de Floridiens, soit près du tiers de la population de l’Etat, ont reçu l’ordre d’évacuer les zones menacées par la dépression à laquelle un décès a été attribué dans les Keys. Il s’agit d’un automobiliste qui a percuté un arbre, ont annoncé les secours.

Une seconde victime a été signalée dans un accident de voiture dans le centre de la Floride, à Orlando.

Environ 170.000 personnes étaient logées dans des refuges d’urgence dimanche soir. Selon Florida Power & Light et d’autres fournisseurs, près de quatre millions de foyers et d’entreprises sont privés d’électricité.

Miami, métropole de 400.000 habitants sur la côte atlantique, dont les météorologues pensaient il y a deux jours qu’elle serait la plus durement touchée, avait dimanche des allures de ville fantôme, évitée par l’oeil du cyclone.

Plus d’un mètre d’eau recouvrait certaines rues à proximité du front de mer, tandis que des tours d’habitation étaient encerclées par les eaux. Deux grues de chantier se sont effondrées sous l’effet de vents à plus de 160 km/h, ainsi qu’une troisième à Fort Lauderdale.

La Floride est le troisième Etat américain en terme de population, les autorités s’attendent à des dégâts énormes, qui pourraient atteindre 15 à 50 milliards, suivant les estimations.

L’Etat n’a pas connu d’ouragan aussi violent depuis Wilma, en 2005. Plus de trois millions et demi de foyers avaient été privés d’électricité. En 1992, l’ouragan Andrew, l’un des plus destructeurs dans la région, avait fait près de 65 morts.

MACRON ATTENDU MARDI À SAINT-MARTIN

Samedi soir, l’ouragan est passé à 240 km de La Havane, après avoir semé la destruction sur le littoral des provinces de Ciego de Avila et de Santa Clara.

L’ouragan a ravagé en milieu de semaine les Antilles françaises, mais aussi Barbuda et les Îles Vierges américaines et britanniques.

Le président français, Emmanuel Macron, est attendu mardi matin à Saint-Martin avec du matériel et du renfort, tandis que le Premier ministre doit définir un plan pour la reconstruction des deux îles.

A Saint-Barthélemy et dans la partie française de Saint-Martin, le bilan s’élève à dix morts et sept disparus. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est dit favorable dimanche à la création d’une commission d’enquête parlementaire réclamée par l’opposition pour évaluer la réponse des autorités à la crise.

Côté néerlandais de Saint-Martin (Sint Maarten), le Premier ministre Mark Rutte a fait état dimanche de deux nouveaux décès, ce qui porte le total à quatre dans cette partie de l’île. Les autres victimes ont été signalées dans les Îles Vierges, à Porto Rico et Barbuda.

Avec Sarah Marsh à Remedios, Marc Frank à La Havane, Bernie Woodall, Ben Gruber et Andy Sullivan à Miami, Jeff Mason à Washington, Colleen Jenkins à Winston-Salem, Caroline du Nord, Scott DiSavino à New York et Emmanuel Jarry à Paris; Julie Carriat, Gilles Trequesser et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below