September 7, 2017 / 7:38 PM / a year ago

Le Pen fustige une "agitation parlementaire" de Mélenchon

Marine Le Pen, en retrait depuis son élection aux législatives du mois de juin, a tourné jeudi en dérision l'activité de Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale, qu'elle a qualifiée d'"agitation parlementaire". /Photo prise le 10 juillet 2017/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen, en retrait depuis son élection aux législatives du mois de juin, a tourné jeudi en dérision l’activité de Jean-Luc Mélenchon à l’Assemblée nationale, qu’elle a qualifiée d’”agitation parlementaire”.

Par sa discrétion médiatique, la présidente du Front national a laissé le champ libre, au cours de l’été, au reste de l’opposition, notamment aux députés de La France insoumise conduits par Jean-Luc Mélenchon.

Mais, selon Marine Le Pen, c’est à elle que revient le rôle d’opposante en chef.

“Il ne faut pas confondre l’agitation parlementaire de M. Mélenchon et la réalité politique”, a-t-elle déclaré sur TF1 pour son interview de rentrée, qui sera suivie samedi par un meeting à Brachay, petit village de Haute-Marne.

“Dans une élection présidentielle, les Français en réalité font deux choix. Ils choisissent le président (...) mais ils choisissent aussi le meilleur opposant”, a-t-elle ajouté.

Marine Le Pen a accédé au second tour de l’élection présidentielle, où elle a échoué avec 33,9% des suffrages - un score vécu comme une déception par de nombreux cadres.

Ce résultat et celui des législatives, qui se sont soldées par l’élection de huit députés FN ou apparentés, ont alimenté les dissensions au sein du parti, divisé sur le programme économique et sur le rôle du vice-président Florian Philippot, critiqué par certaines personnalités influentes au FN.

“Il y a un débat (...). Je crois qu’on peut parler de tout”, a dit la présidente frontiste, sans se prononcer en particulier sur le cas Philippot.

Engagé dans une “transformation” promise après la défaite à la présidentielle, la formation d’extrême droite organise à partir de la fin septembre une consultation de ses adhérents, parallèlement à une tournée de Marine Le Pen dans les fédérations.

Simon Carraud, édité par Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below