September 5, 2017 / 1:09 PM / a year ago

Macron invite les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros

Emmanuel Macron a invité mardi les propriétaires de logement à baisser de cinq euros leur loyer mensuel afin de compenser la baisse de l'aide personnalisée au logement (APL) dont l'annonce au début de l'été a suscité une levée de boucliers. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a invité mardi les propriétaires de logement à baisser de cinq euros leur loyer mensuel afin de compenser la baisse de l’aide personnalisée au logement (APL) dont l’annonce au début de l’été a suscité une levée de boucliers.

“J’ai entendu comme vous en juillet dernier des réactions à la baisse des cinq euros des APL”, a dit le chef de l’Etat lors d’un discours au corps préfectoral à l’Elysée. “Etait-ce la mesure la plus structurante et la plus structurelle? Non. Elle venait en application de ce qui avait été voté en début d’année (...) pour faire une économie de 150 millions euros”.

“Je n’ai jamais entendu quelqu’un féliciter l’Etat des cinq euros d’augmentation il y a quelques années des mêmes APL, pour une raison simple : les propriétaires avaient augmenté de cinq euros le loyer”, a-t-il ajouté.

“J’ai été surpris du silence collectif de ne pas appeler les bailleurs sociaux, les propriétaires, à baisser de cinq euros le prix du logement, c’est ça la responsabilité collective, c’est ça qu’il faut faire à partir du 1er octobre”, a-t-il poursuivi.

“Appeler publiquement tous les propriétaires à baisser de cinq euros le loyer par mois si on veut accompagner le locataire : l’Etat n’a pas à payer tout”, a estimé le chef de l’Etat.

Annoncée en juillet, la baisse à compter du 1er octobre de l’APL, de l’allocation de logement familiale (ALF) et de l’allocation de logement à caractère social (ALS) a suscité l’ire des syndicats et des associations d’aide aux plus pauvres, contribuant à la chute de popularité du président Emmanuel Macron.

Fin août, le Premier ministre Edouard Philippe a admis que la baisse généralisée de l’APL n’était pas une mesure “intelligente” mais il en a imputé la responsabilité au gouvernement précédent.

Emmanuel Macron a de son côté indiqué la semaine dernière, dans une interview au Point, qu’il envisageait de poursuivre la baisse des aides au logement “mais seulement dans le cadre d’une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers et dans le cadre d’une politique plus globale”.

Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below