September 4, 2017 / 12:32 PM / a year ago

Juppé ne soutiendra personne pour la présidence de LR

PARIS (Reuters) - Alain Juppé a déclaré lundi qu’il ne soutiendrait aucun candidat à la présidence des Républicains (LR), une annonce faite après le ralliement d’une de ses proches, Virginie Calmels, au favori du scrutin, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

Alain Juppé a déclaré lundi qu'il ne soutiendrait aucun candidat à la présidence des Républicains (LR), une annonce faite après le ralliement d'une de ses proches, Virginie Calmels, au favori du scrutin, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. /Photo prise le 6 mars 2017/REUTERS

“Je ne me mêlerai pas de l’élection à la présidence de LR. Je ne parraine aucun candidat”, indique le maire de Bordeaux sur son compte Twitter.

“Je serai attentif aux lignes rouges que j’ai tracées”, ajoute-t-il.

L’ancien Premier ministre avait explicité la nature de ces “lignes rouges” lors d’une réunion de ses partisans fin août, évoquant “l’incompatibilité de ce à quoi nous croyons avec les idées du Front national” et une ligne dominante de LR qui ne soit pas “celle de la partie la plus conservatrice, et même la plus rétrograde en termes de société”.

Laurent Wauquiez a déclaré dimanche sa volonté d’oeuvrer au rassemblement des Républicains mais en soulignant que cela ne saurait se faire qu’autour des valeurs de droite.

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a elle aussi énuméré lundi ses “lignes rouges” - la “porosité” avec le Front national et le “respect de ceux qui pensent différemment” - et indiqué qu’elle pourrait quitter LR si elles venaient à être franchies.

“Je me réserve d’avoir une position qui dépendra de son comportement et de sa ligne politique”, a-t-elle dit de Laurent Wauquiez sur France Inter, “ça n’a rien de personnel, mais je crois qu’on est très nombreux dans ce cas et à penser de la même façon”.

S’agissant du FN, “j’entends qu’aujourd’hui beaucoup de gages sont donnés sur cette absence de porosité”, a poursuivi Valérie Pécresse.

“Néanmoins moi, je constate une chose, c’est qu’aucun leader du Front national ne dit qu’il aimerait travailler avec moi”, a-t-elle souligné, alors que l’ancienne députée Marion-Maréchal Le Pen avait déclaré en mai que la formation d’extrême droite pourrait avoir “des choses à se dire ou à faire” avec le président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

“Et par ailleurs, j’ai entendu Laurent Wauquiez dire Trump est inspirant. Moi, Donald Trump il ne m’inspire pas», a-t-elle encore dit, “Si on court après le Front national, ça ne sera pas ma droite.”

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below