September 3, 2017 / 11:25 AM / 10 months ago

Macron appelle Caracas à laisser l'opposition "libre"

CARACAS (Reuters) - Emmanuel Macron a déclaré samedi soir que l’opposition vénézuélienne devait rester “libre” et que Lilian Tintori, épouse de l’un des chefs de file de la contestation, était attendue en Europe.

Emmanuel Macron a déclaré samedi soir que l'opposition vénézuélienne devait rester "libre" et que Lilian Tintori (photo), épouse de l'un des chefs de file de la contestation, était attendue en Europe. /Photo prise le 2 septembre 2017/REUTERS/Andres Martinez Casares

Cette militante des droits de l’Homme, dont le mari Leopoldo Lopez est assigné à résidence, a déclaré samedi avoir été empêchée de quitter le pays pour se rendre à l’étranger où, selon elle, des rencontres étaient prévues avec plusieurs dirigeants de premier plan, dont le président français.

“Nous attendons Lilian Tintori en Europe. L’opposition vénézuélienne doit rester libre”, a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

Lors de son discours annuel aux ambassadeurs de France, le chef de l’Etat avait qualifié mardi de “dictature” le pouvoir de Nicolas Maduro et de “préoccupante” la situation dans le pays, en proie à des troubles récurrents.

Le gouvernement de Caracas avait alors répliqué à cette “attaque contre les institutions vénézuéliennes” et fustigé une “obsession impérialiste”.

Samedi, Lilian Tintori a publié sur Twitter des photos la montrant à l’aéroport de Maiquetia, près de Caracas, avec à la main un document sur lequel il est écrit que son départ n’est pas autorisé et que son passeport est confisqué.

“La dictature m’interdit de quitter le pays pour nous empêcher de dénoncer devant le monde entier la crise que nous sommes en train de vivre”, a-t-elle écrit sur le réseau social.

Toujours selon elle, il était prévu qu’elle rencontre le Emmanuel Macron mais aussi la chancelière allemande, Angela Merkel, et les chefs des gouvernements espagnol et britannique, Mariano Rajoy et Theresa May.

Lilian Tintori, aujourd’hui enceinte de quatre mois, se rend régulièrement à l’étranger pour mener campagne contre le pouvoir de Nicolas Maduro et dénoncer des atteintes aux droits de l’Homme.

Le gouvernement, qui se présente comme la cible de tentatives de coups d’Etat fomentés par des pays étrangers, n’a pas réagi dans l’immédiat aux déclarations de l’opposante.

Andrew Cawthorne à Caracas avec Simon Carraud à Paris

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below