August 19, 2017 / 4:49 PM / a year ago

Collomb s'assure de la sécurité du départ de la Vuelta

NIMES, Gard (Reuters) - Le ministre français de l’Intérieur a assisté symboliquement samedi à Nîmes au coup d’envoi du tour cycliste d’Espagne, dont la première étape, un contre-la-montre par équipes, s’est déroulée sous haute protection policière, à peine deux jours après les attentats de Barcelone et Cambrils.

Le ministre français de l'Intérieur a assisté symboliquement samedi à Nîmes au coup d'envoi du tour cycliste d'Espagne, dont la première étape, un contre-la-montre par équipes, s'est déroulée sous haute protection policière, à peine deux jours après les attentats de Barcelone et Cambrils. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

“Ma présence sur le lancement de ce tour veut marquer la solidarité du gouvernement français avec le peuple espagnol, avec Barcelone”, a expliqué Gérard Collomb à la presse.

Il a précisé qu’il n’avait “jamais envisagé de renoncer au départ” de cette épreuve sur le sol français.

Il est également revenu sur l’idée d’un FBI européen, qui a refait surface après les attentats en Catalogne.

“Depuis le début de la présidence d’Emmanuel Macron, nous avons beaucoup réorganisé les services de sécurité, en particulier avec la task force qui a été directement placée aux côtés du président de la République”, a-t-il rappelé.

Gérard Collomb a insisté sur la nécessité au niveau européen d’une “coopération avec les pays qui sont aujourd’hui le plus touchés par le terrorisme”, comme la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie et l’Espagne.

“Nous voulons coopérer avec les forces de sécurité espagnoles et européennes de manière à pouvoir éradiquer le terrorisme dans tous nos pays”, a-t-il dit.

Il a précisé que les contrôles aux frontières avaient été renforcés sur les axes routiers et autoroutiers, dans les transports ferroviaires et sur un certain nombre de vols entre l’Espagne et la France.

“Ce n’est pas une mesure cosmétique”, a assuré le ministre. Les moyens de sécurité ont aussi été renforcés sur la Vuelta avec la présence de 2.000 membres des forces de l’ordre pour sécuriser les étapes sur le territoire français, a-t-il ajouté.

A Nîmes, 1.200 policiers nationaux et municipaux, selon le sénateur-maire de la ville, Jean-Paul Fournier, ont été mobilisés pour la sécurité des 300.000 personnes venues assister au contre-la-montre par équipes.

Pour cette première étape au départ d’une ville française dans l’histoire de la Vuelta, des drones de surveillance ont également été déployés.

“Quand il s’agit d’observer des mouvements de foule considérables, les drones sont des instruments extrêmement utiles. La technologie moderne va permettre de renforcer la sécurité des Français”, a souligné Gérard Collomb.

Les attaques au véhicule bélier commises jeudi sur les Ramblas, grande artère touristique de Barcelone, et quelques heures plus tard à Cambrils, ont fait 14 morts dont de nombreux touristes étrangers et plus de 120 blessés.

Le dernier bilan des victimes françaises a été révisé à 30 blessés, dont cinq dans un état grave, selon un communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

Jean-François Rosnoblet, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below