August 17, 2017 / 1:58 PM / a year ago

Les militants LREM valident les statuts du mouvement

PARIS (Reuters) - Les statuts de La République en marche, le mouvement politique d’Emmanuel Macron, ont été adoptés par 90,6% de ses membres lors d’un scrutin en ligne, a annoncé jeudi le parti.

Les deputés de La Republique en Marche participent à la séance d'ouverture de l'Assemblée nationale. Les statuts de LREM, le mouvement politique d'Emmanuel Macron, ont été adoptés par 90,6% de ses membres lors d'un scrutin en ligne. /Photo prise le 27 juin 2017/REUTERS/Charles Platiau

“Les nouvelles instances du mouvement seront installées d’ici la fin de l’année”, a indiqué LREM dans un communiqué.

Ce scrutin, qui s’est terminé mercredi 16 août à minuit, s’est étalé sur trois semaines, a mobilisé 72.066 personnes, soit 32,1% des adhérents remplissant les conditions pour voter, c’est-à-dire avoir au moins 3 mois d’ancienneté.

Dans le détail, 65.316 personnes ont voté “pour”, 6.617 “contre” et 133 blanc, a précisé le mouvement dans un courriel adressé aux adhérents.

Les nouveaux statuts énoncent les grands principes qui devront régir le mouvement, comme la parité, la démocratie participative ou encore la limitation des mandats à l’intérieur du parti, et définit les instances du parti.

Le Conseil, sorte de “parlement” de la formation, se réunira au moins deux fois par an, afin de prendre les “décisions importantes pour l’avenir du mouvement”, indique LREM.

Il sera composé de l’ensemble des élus et de 25% d’adhérents sans mandat électif tirés au sort.

“Un appel à candidatures sera organisé à la rentrée pour les adhérents souhaitant participer au tirage au sort”, précise le communiqué.

Cette assemblée aura pour rôle d’élire le ou les délégués généraux, qui auront vocation à être les principaux dirigeants du parti, pour des mandats de trois ans reconductibles une seule fois.

Aux côtés de vingt membres issus du Conseil, du trésorier et de dix membres de la société civile, ces délégués généraux constitueront le Bureau exécutif, qui aura le rôle de “gouvernement” du mouvement.

Les grandes lignes de ces nouveaux statuts ont été présentées lors de la première convention de LREM qui a réuni 3.000 adhérents à Paris le 8 juillet dernier.

Le texte soumis à la consultation a été rendu public le 16 juillet et le scrutin devait se dérouler du 23 au 30 juillet, mais une décision de justice rendue début août avait contraint LREM à prolonger le vote de deux semaines, entre les 2 et 16 août.

Une trentaine de militants ont en effet contesté le calendrier imposé par la direction de La République en marche, déposant un recours en référé dans le but de faire annuler le scrutin.

Appelée à se structurer officiellement à l’automne, LREM touchera en juin 2018 les quelque 20 millions d’euros d’argent public liés à ses victoires électorales du printemps.

Le mouvement changera notamment de siège à la mi-septembre. Jusque-là installé dans l’ancien QG de campagne d’Emmanuel Macron, dans le XVe arrondissement de Paris, LREM va déménager dans de nouveaux locaux situés dans le IIe arrondissement.

Cyril Camu, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below