September 5, 2016 / 2:24 PM / 2 years ago

Pour Manuel Valls, le burkini est "une provocation"

PARIS (Reuters) - Le burkini “est une provocation” et symbolise la volonté de l’islam radical de “s’imposer dans l’espace public”, écrit le Premier ministre, Manuel Valls, dans une tribune publiée lundi sur le site du Huffington Post.

Le burkini "est une provocation" et symbolise la volonté de l'islam radical de "s'imposer dans l'espace public", écrit le Premier ministre, Manuel Valls. /Photo prise le 29 août 2016/REUTERS/Fred Lancelot

Dans ce texte intitulé “En France, les femmes sont libres”, le Premier ministre entend répondre à l’article “Regards changés et langues déliées” paru dans le New York Times du 2 septembre, qui donne selon lui “une image insupportable, car fausse, de la France, pays des Lumières et pays des libertés”.

L’article du New York Times donne la parole à des femmes de confession musulmane défendant pour la plupart le port du voile islamique et, pour certaines, celui du burkini, maillot de bain très couvrant qui a été interdit dans une trentaine de communes françaises.

Revenant sur une polémique qui a dominé l’actualité en France une partie de l’été, Manuel Valls fait un lien entre le burkini et la montée du salafisme, vision rigoriste de l’islam.

“Le premier principe, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes. Il faut avoir les yeux ouverts sur l’influence croissante du salafisme, qui laisse entendre que les femmes sont inférieures et impures et qu’elles doivent être mises à l’écart”, écrit le chef du gouvernement.

“Voilà la question, absolument pas anecdotique, qui était au coeur du débat sur le burkini, contraction du bikini et de la burqa. Ce n’est pas une tenue de bain anodine. C’est une provocation, l’islamisme radical qui surgit et veut s’imposer dans l’espace public !”, juge-t-il.

Le chef du gouvernement, qui est en contradiction avec certains de ses ministres sur ce sujet, affirme défendre la liberté des femmes, “qui ne doivent pas vivre sous le joug d’un ordre machiste”.

“Le corps des femmes n’est ni pur ni impur. Il est le corps des femmes. Il n’a pas à être caché pour protéger de je ne sais quelle tentation”, écrit-il.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below