August 2, 2016 / 7:32 PM / 2 years ago

Les excès de Trump provoquent un "haut le coeur" à Hollande

Les excès de Donald Trump provoquent un sentiment de "haut le coeur", a déclaré mardi François Hollande, jugeant qu'une victoire du candidat républicain à la présidentielle américaine aurait des répercussions sur le monde et l'élection en France. /Photo prise le 22 juillet 2016/REUTERS/Thibault Camus/Pool

PARIS (Reuters) - Les excès de Donald Trump provoquent un sentiment de “haut le coeur”, a déclaré mardi François Hollande, jugeant qu’une victoire du candidat républicain à la présidentielle américaine aurait des répercussions sur le monde et l’élection en France.

“Un certain nombre d’excès finissent par créer un sentiment de haut le coeur - aux Etats-Unis même - surtout quand on s’en prend, en l’occurrence Donald Trump, à la mémoire d’un soldat”, a dit le président français, allusion à une polémique récente de la campagne aux Etats-Unis.

Le président américain, Barack Obama, a lui même jugé mardi que les attaques de Donald Trump contre la famille d’un officier musulman de l’US Army tué en Irak étaient une nouvelle preuve que le candidat républicain n’était pas digne de devenir président.

François Hollande, qui s’exprimait lors d’une rencontre avec l’Association de la presse présidentielle, a ensuite jugé que les acteurs politiques, “il faut les respecter quand ils sont respectables”.

“On voit ailleurs en ce moment des propos qui sont blessants, humiliants”, a-t-il ajouté, une allusion probable à Donald Trump.

“Si les Américains choisissent Trump ça aura des conséquences parce que l’élection américaine est une élection mondiale”, a poursuivi le chef de l’Etat.

Prié de dire si un tel résultat bouleverserait l’élection présidentielle en France, au printemps 2017, il a répondu : “ça peut conduire à une droitisation très forte mondiale ou au contraire à une correction.”

“La campagne américaine indique des thèmes qui se retrouvent ensuite dans la campagne française”, a-t-il ajouté.

Le président français avait déclaré fin juin qu’une victoire de Donald Trump serait dangereuse et il l’avait invité la semaine dernière à ne pas “s’abaisser”, après des remarques contre la France.

Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below