July 27, 2016 / 7:27 AM / 2 years ago

Hillary Clinton mènera les démocrates à la présidentielle

par Luciana Lopez et Amy Tennery

Hillary Clinton est devenue la première femme investie dans la course à la présidence par un parti majeur aux Etats-Unis, un moment historique dont les démocrates espèrent qu'il fera oublier le malaise perceptible depuis le début de la semaine à Philadelphie. /Photo prise le 26 juillet 2016/REUTERS/Mark Kauzlarich

PHILADELPHIE, Pennsylvanie (Reuters) - Hillary Clinton est devenue la première femme investie dans la course à la présidence par un parti majeur aux Etats-Unis, un moment historique dont les démocrates espèrent qu’il fera oublier le malaise perceptible depuis le début de la semaine à Philadelphie.

L’ex-Première dame et ancienne secrétaire d’Etat de Barack Obama (2009-2013) a été officiellement désignée candidate du Parti démocrate à l’élection du 8 novembre au deuxième jour, mardi, de la convention nationale, qui s’est ouverte dans un climat tendu.

“S’il y a des petites filles qui ont veillé tard pour regarder, je vais leur dire : Je serai peut-être la première femme présidente, mais l’une d’entre vous sera la prochaine”, a déclaré Hillary Clinton de sa résidence de Chappaqua.

Son adversaire, Bernie Sanders, avait quelques heures auparavant demandé à la convention de suspendre ses règles afin qu’Hillary Clinton soit désignée par acclamation.

“Je recommande qu’Hillary Clinton soit sélectionnée en tant que candidate du Parti démocrate pour devenir présidente des Etats-Unis”, a lancé le sénateur du Vermont, provoquant les vivats de la foule réunie au Wells Fargo Center.

Peu de temps auparavant, les délégués du Dakota du Sud avaient apporté 15 voix à l’ancienne secrétaire d’Etat, lui permettant de dépasser le seuil des 2.383 suffrages nécessaires.

Les orateurs se sont succédé pour souligner les contributions de Hillary Clinton sur des sujets comme les droits des femmes, la famille et la santé et mettre en lumière son travail à la tête de la diplomatie américaine sous le premier mandat de Barack Obama.

Son époux, Bill Clinton, président de 1993 à 2001, s’est lui aussi longuement exprimé, évoquant leur rencontre, leurs engagements et leur vie de couple, alternant le rappel de souvenirs personnels et les traits d’humour.

“Si vous aviez pu vous asseoir là où je m’assieds et si vous aviez pu entendre ce que j’ai entendu à chaque dîner, chaque déjeuner, à chaque promenade, vous diriez que cette femme ne peut jamais se satisfaire du statu quo, quel que soit le sujet”, a déclaré l’ancien président.

“Elle veut toujours porter le ballon vers l’avant, voilà qui elle est”, a-t-il ajouté avant d’être chaudement applaudi par la foule et d’être remplacé à la tribune par l’actrice Meryl Streep qui n’a pas caché sa satisfaction de voir une femme enfin désignée.

JALON

Après une primaire particulièrement disputée, le Parti démocrate entend se mettre en ordre de bataille pour battre Donald Trump, désigné la semaine dernière pour représenter les républicains à la présidentielle.

L’unité du parti a une nouvelle fois été mise à l’épreuve avec la divulgation de milliers de courriels montrant que la direction démocrate a favorisé la candidature d’Hillary Clinton au détriment de Bernie Sanders, provoquant la colère des partisans de ce dernier et perturbant le déroulement de la convention.

Quelques milliers de partisans du sénateur du Vermont ou de militants du mouvement contre les violences policières Black Lives Matter se sont réunis près du Wells Fargo Center sous la haute surveillance des forces de l’ordre et séparés par des barrières du centre de convention.

Plusieurs personnes ont franchi le périmètre de sécurité et ont été interpellées. D’autres ont chanté des chansons ou scandé “Election Fraud”, allusion aux courriels dévoilés par Wikileaks.

La tâche d’Hillary Clinton s’annonce difficile, plusieurs sondages d’opinion la plaçant désormais derrière l’homme d’affaires new-yorkais, qui profite des retombées médiatiques de la convention républicaine de Cleveland la semaine dernière. Une enquête réalisée par Ipsos accorde deux points d’avance à Donald Trump alors que la précédente enquête du même institut donnait l’ancienne secrétaire d’Etat gagnante.

En désignant Hillary Clinton pour les représenter en novembre, les démocrates ont posé un jalon dans l’histoire des Etats-Unis, 240 ans après la déclaration d’indépendance et 96 ans après la ratification du 19e amendement de la Constitution accordant le droit de vote aux femmes.

“Oui, nous faisons tomber une barrière, j’en ai fait tomber une lorsque je suis devenue la première démocrate élue au Sénat sur son propre nom”, a déclaré à la tribune Barbara Mikulski, sénatrice du Maryland. “C’est donc avec tout mon coeur que je suis là aujourd’hui pour désigner Hillary Clinton afin qu’elle devienne la première présidente”.

Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below