July 25, 2016 / 3:57 PM / 2 years ago

L'auteur de l'attentat en Bavière avait fait allégeance à l'EI

par Andreas Burger

Le Syrien de 27 ans qui s'est fait exploser dimanche aux abords d'un festival de musique organisé dans la ville bavaroise d'Ansbach, dans le sud de l'Allemagne, blessant 15 personnes, avait fait allégeance à l'Etat islamique selon une vidéo trouvée dans son téléphone portable. /Photo prise le 25 juillet 2016/REUTERS/Michaela Rehle

ANSBACH, Bavière (Reuters) - Le Syrien de 27 ans qui s’est fait exploser dimanche aux abords d’un festival de musique organisé dans la ville bavaroise d’Ansbach, dans le sud de l’Allemagne, blessant 15 personnes, avait fait allégeance à l’Etat islamique (EI) selon une vidéo trouvée dans son téléphone portable, a déclaré lundi le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière.

“Une traduction provisoire par un interprète montre qu’il annonce expressément, au nom d’Allah et en témoignant de son allégeance (au dirigeant de l’Etat islamique) Abou Bakr al Baghdadi (...), un acte de revanche contre les Allemands parce qu’ils se mettent en travers de l’islam”, a précisé Joachim Herrmann, lors d’une conférence de presse.

“Selon moi, après cette vidéo, il ne fait aucun doute que cette attaque était une attaque terroriste avec un arrière-plan islamiste”, a-t-il ajouté.

Dans la foulée des déclarations du ministre, l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque d’Ansbach, a annoncé Amaq, l’agence de communication du groupe extrémiste.

Une perquisition menée à son domicile a également permis de mettre la main sur de l’acide chlorhydrique, des batteries, du carburant diesel et du diluant pour peintures, matériaux utilisés dans la fabrication de sa bombe. Des photos et des vidéos émanant de l’EI ont été trouvées sur le disque dur de son ordinateur.

Le chef de la police de Nuremberg, Roman Fertinger, a annoncé l’arrestation d’un homme qui le connaissait. Les enquêteurs tentent de déterminer s’il a pu lui apporter de l’aide.

QUATRIÈME ATTAQUE DEPUIS LE 18 JUILLET

L’attaque survenue en début de soirée à Ansbach, petite ville de 40.000 habitants, au sud de Nuremberg, qui abrite également une base militaire américaine, représente la quatrième attaque contre des civils en Allemagne depuis le 18 juillet, faisant au total dix morts et des dizaines de blessés.

Elle est susceptible d’alimenter le ressentiment d’une partie de la population contre la décision de la chancelière Angela Merkel d’accueillir à bras ouverts des réfugiés fuyant des zones de conflit.

Au cours de l’année écoulée, plus d’un million de migrants, fuyant pour la plupart des situations de guerre en Afghanistan, en Syrie et en Irak, sont entrés en Allemagne.

Le Syrien qui s’est fait exploser à Ansbach était arrivé en Allemagne il y a deux ans et avait en vain demandé l’asile, a dit un porte-parole du ministère de l’Intérieur. Il avait eu des démêlées avec la police pour usage de stupéfiants et autres délits et était menacé d’une expulsion vers la Bulgarie.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré qu’aucune décision en matière de modification des règles d’asile ou d’immigration ne serait prise tant que les enquêtes relatives à la série d’attaques ne seraient pas terminées.

“Bien sûr, je prendrai l’initiative de changements appropriés s’ils sont nécessaires ou si je pense qu’ils sont nécessaires mais seulement dans cas”, a-t-il dit.

Dans l’immédiat, l’Allemagne va augmenter la présence des forces de police dans les aéroports et les gares ferroviaires et procéder à des contrôles et des fouilles aléatoires dans les zones proches des frontières du pays, a ajouté le ministre.

ACCÈS INTERDIT AU FESTIVAL DE MUSIQUE

Peu avant de déclencher l’explosion devant un restaurant de la ville, le Eugens Weinstube, le jeune homme syrien s’était vu refuser l’entrée du festival de musique Ansbach Open qui s’y tenait dimanche, a précisé Joachim Herrmann, le ministre de l’Intérieur des autorités régionales de Bavière.

Deux mille personnes ont été évacuées du festival après l’explosion.

Joachim Herrmann a estimé que la série d’attaques lancées contre des civils allemands soulevait des questions concernant la sécurité du pays, ajoutant qu’il allait prendre des mesures à l’occasion d’une réunion, prévue mardi, du gouvernement de Bavière, visant à renforcer les forces de police.

Plus tôt dimanche, une femme enceinte a été tuée à Reutlingen dans le Bade-Wurtemberg (sud de l’Allemagne) par un réfugié syrien de 21 ans armé d’une machette; l’acte terroriste a été écarté.

Vendredi, neuf personnes ont été tuées dans un centre commercial à Munich par un adolescent de 18 ans fasciné par les tueries de masse.

Il y a une semaine, cinq personnes ont été blessées dans un train par un jeune Pakistanais qui les a attaqués à coups de hache et de couteau avant d’être abattu par la police. L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique.

Selon un responsable américain du renseignement, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat, les enquêteurs vont chercher à déterminer ce que l’homme syrien faisait avant de quitter son pays et pourquoi il avait été débouté du droit d’asile.

Selon les autorités allemandes, sa demande d’asile a été rejetée il y a un an, mais il ne risquait pas d’être expulsé, étant donné la guerre civile en cours dans son pays. Le jeune homme avait déjà tenté de se suicider à deux reprises avant l’explosion de dimanche, a dit le ministre.

Avec la contribution de Reuters TV, Thomas Krumenacker, Andrea Shalal, Joseph Nasr, Michelle Martin, Paul Carrel et Caroline Copley à Berlin, Joern Poltz et Jens Hack à Munich et John Walcott à Washington; Julie Carriat, Eric Faye et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below