July 23, 2016 / 10:52 AM / 2 years ago

Au moins 80 morts à Kaboul dans une attaque revendiquée par l’EI

par Mirwais Harooni

Un attentat suicide perpétré pendant une manifestation rassemblant plusieurs milliers de personnes à Kaboul et revendiqué par le groupe Etat islamique a fait au moins 80 morts et 231 blessés samedi. /Photo prise le 23 juillet 2016/REUTERS/Omar Sobhani

KABOUL (Reuters) - Un attentat suicide perpétré samedi pendant une manifestation rassemblant plusieurs milliers de personnes à Kaboul et revendiqué par le groupe Etat islamique a fait au moins 80 morts et 231 blessés, selon un bilan du ministère afghan de l’Intérieur.

Plusieurs milliers de membres de la minorité chiite Hazara défilaient dans les rues de la capitale pour protester contre la discrimination dont ils s’estiment victimes, quand deux explosions ont retenti.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier à Kaboul depuis le mois d’avril, quand plus de 60 personnes avaient péri dans une attaque contre des bureaux des services de sécurité.

Via son agence de communication Amaq, l’organisation djihadiste Etat islamique a revendiqué cette attaque, commise selon elle par deux de ses membres équipés de ceintures explosives.

Les taliban, grands ennemis de l’EI, ont démenti toute implication et ont parlé à propos de l’attentat d’un “complot visant à déclencher une guerre civile”.

Le ministère français des Affaires étrangères et le département d’Etat américain ont condamné l’attentat.

Sur des images tournées après les explosions, on peut voir de nombreux corps étendus sur le sol, près du lieu où manifestaient les membres de la communauté Hazara.

“Des terroristes se sont mêlés aux manifestants et ont alors déclenché les explosions qui ont tué un certain nombre de nos concitoyens, parmi lesquels des membres des services de sécurité et de défense”, a déclaré le président Ashraf Ghani, qui a décrété une journée de deuil national.

Les manifestants réunis samedi demandaient que soit modifié l’itinéraire d’un projet de ligne électrique censée relier le Turkménistan à Kaboul, afin que soient alimentées deux provinces où vivent de nombreux membres de la minorité Hazara.

Pour l’heure, le gouvernement refuse d’accéder à cette demande en raison du surcoût et du retard dans les travaux que représenterait une telle déviation.

La communauté persophone Hazara constitue 9% de la population afghane. Troisième minorité dans le pays par ordre d’importance, elle a souffert de longue date de discriminations et des milliers d’entre eux ont été tués durant la période où les taliban ont été au pouvoir.

Le dernier attentat majeur qui ait visé les Hazaras remontait à décembre 2011, quand 55 personnes avaient été tuées à Kaboul au cours de la fête chiite de l’Achoura. L’acte avait été revendiqué par une organisation extrémiste sunnite pakistanaise, Lashkar-e-Jhangvi.

avec Hamid Shalizi; Jean-Stéphane Brosse, Simon Carraud et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below