July 14, 2016 / 9:12 AM / in 2 years

La France n'a pas besoin d'une crise politique, dit Ayrault

PARIS (Reuters) - La France “n’a pas besoin d’une crise politique”, a déclaré jeudi Jean-Marc Ayrault alors qu’on l’interrogeait sur l’hypothèse d’une démission d’Emmanuel Macron, dont l’émancipation politique est sévèrement critiquée par le Premier ministre.

Jean-Marc Ayrault et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lors du défilé du 14-Juillet. Le chef de la diplomatie a déclaré que la France n'avait pas besoin d'une crise politique, alors qu'on l'interrogeait sur l'hypothèse d'une démission d'Emmanuel Macron, dont l'émancipation politique est sévèrement critiquée par le Premier ministre. /Photo prise le 14 juillet 2016/REUTERS/Benoît Tessier

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, proche de François Hollande, a pour sa part estimé sur RTL qu’il ne pouvait y avoir de “ménage à trois” à la tête de l’Etat.

Interrogé sur TF1 en marge du défilé du 14-Juillet, Emmanuel Macron a éludé les questions sur la crise qui secoue le gouvernement : “Le 14 juillet, c’est le jour de la fête nationale, ce n’est pas le jour des petites phrases, des commentaires”, a-t-il dit.

Le chef de l’Etat devrait s’exprimer, lors de la traditionnelle interview radiotélévisée du 14-Juillet, sur son ministre de l’Economie qui a tenu mardi soir à Paris son premier meeting en vue de 2017, sans rien dévoiler de ses intentions pour la présidentielle.

“Nous n’avons pas besoin de polémique au gouvernement”, a dit sur Europe 1 le ministre des Affaires étrangères.

Prié de dire si François Hollande pourrait annoncer le départ d’Emmanuel Macron, Jean-Marc Ayrault a répondu : “Vous pensez qu’on a besoin d’une crise politique? Vous croyez que le pays attend ça aujourd’hui?”

“J’appelle à l’unité, au rassemblement autour du président de la République pour répondre à l’attente des Français. Le reste n’est pas intéressant”, a ajouté l’ancien Premier ministre.

Filant une métaphore sportive qu’il affectionne, Jean-Yves Le Drian a pour sa part invité Emmanuel Macron à “jouer collectif”.

“Je fais partie d’une équipe gouvernementale et dans une équipe (..) il y a un entraîneur qui est le chef de l’Etat qui donne le cap, qui donne la ligne. Il y a le capitaine, c’est Manuel Valls, c’est lui qui anime l’équipe, puis il y a des joueurs qui doivent jouer collectif”, a-t-il dit.

“Le meilleur joueur (...), s’il joue tout seul, il ne marque pas”, a poursuivi le ministre. “Donc je souhaite qu’Emmanuel Macron soit bien dans le collectif.”

“Il y a une chaîne de commandement, dans ce pays il y a un président de la République et un Premier ministre, il n’y a pas de ménage à trois”, a-t-il déclaré.

Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below