July 1, 2016 / 8:02 AM / in 2 years

Possible attaque au couteau à motif islamiste près de Paris

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte vendredi par le parquet de Bobigny après une agression à l'arme blanche survenue dans un centre des Restos du coeur à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Le gérant de ce centre dit avoir été agressé par un couple ayant crié "Allahou akbar, chien d'infidèle" en prenant la fuite. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - Une enquête pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte vendredi par le parquet de Bobigny après une agression à l’arme blanche à motif potentiellement islamiste survenue dans un centre des Restos du coeur à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

L’enquête a été confiée à la brigade criminelle, précise le parquet de Bobigny dans un communiqué.

Le gérant de ce centre des Restos du coeur à Montreuil, près de Paris, a déclaré avoir été agressé à l’arme blanche dans les locaux de l’association tôt vendredi matin par un couple ayant crié “Allahou akbar, chien d’infidèle” en prenant la fuite.

Selon la victime présumée, dont le pronostic vital n’est plus engagé, l’attaque a été commise par un couple s’étant présenté vers 07h20 à l’accueil du centre, qui était exceptionnellement fermé.

“Sans raison apparente, l’homme de type africain, lui aurait alors directement porté un coup de hache que la victime a esquivé ; tandis que la femme, voilée avec le visage découvert, lui aurait assené plusieurs coups de couteau qui l’a atteinte au niveau de l’abdomen”, peut-on lire dans le communiqué du parquet.

La hache et le couteau décrits par la victime ont été saisis par les enquêteurs, est-il précisé.

Le député socialiste de la circonscription, Razzy Hammadi, s’est dit “sous le choc” après “un acte vil, lâche et odieux”. Dans un communiqué, il précise connaître la victime depuis des années et le rencontrer régulièrement.

“C’est un homme heureux d’agir pour les autres et qui, chaque jour, fait don de lui-même dans un seul objectif : aider les personnes les plus modestes et les plus précaires”, souligne-t-il.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a quant à lui dénoncé dans un communiqué une “inqualifiable agression”, sans émettre de doute sur sa réalité, et souhaité que l’enquête permette d’identifier ses auteurs et leurs motivations.

Service France et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below