June 16, 2016 / 4:36 PM / 2 years ago

Une députée britannique tuée, la campagne suspendue

BIRSTALL, Angleterre (Reuters) - La députée britannique Jo Cox a été mortellement blessée par balle en pleine rue jeudi dans le nord de l’Angleterre, provoquant une vague d’émotion dans le pays et la suspension de la campagne électorale en vue du référendum du 23 juin sur l’avenir du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

La députée britannique Jo Cox a été mortellement blessée par balle en pleine rue jeudi à Birstall, localité de sa circonscription dans le nord de l'Angleterre. Son agresseur a été arrêté. Ce meurtre, qui a eu lieu dans des circonstances encore confuses, a provoqué la suspension de la campagne électorale en vue du référendum du 23 juin sur l'avenir du Royaume-Uni dans l'UE. /Photo prise le 16 juin 2016/REUTERS/Phil Noble

Jo Cox, une élue travailliste de 41 ans favorable au maintien de son pays au sein du bloc communautaire, a été agressée alors qu’elle se préparait à tenir sa permanence électorale hebdomadaire à Birstall, près de Leeds, une localité de sa circonscription.

D’après les médias britanniques, l’agresseur, qui a été arrêté, a ouvert le feu sur la députée et l’a poignardée dans des circonstances encore confuses. Hospitalisée à Leeds dans un état grave, Jo Cox a succombé peu après à ses blessures.

La police du West Yorkshire a annoncé l’arrestation d’un homme de 52 ans. “Nous ne sommes pas en mesure d’évoquer un quelconque mobile à ce stade”, a déclaré la commissaire Dee Collins. La police dit travailler sur un incident isolé.

Un témoin a déclaré avoir vu le suspect sortir une arme ancienne ou artisanale de son sac et faire feu à deux reprises en direction de la parlementaire.

“J’ai vu une femme sur le sol, comme si elle était à la plage, avec les bras posés le long du corps et les genoux relevés et du sang sur tout le visage”, a déclaré Hichem Ben-Abdallah à des journalistes. “Elle ne faisait aucun bruit, mais elle était visiblement à l’agonie.”

CAMPAGNE SUSPENDUE

Partisans et adversaires de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ont suspendu leur campagne pour la journée, voire pour vendredi dans le cas des défenseurs du maintien (“Remain”).

L’Union Jack flottant au-dessus des chambres du Parlement à Londres a été mis en berne et des centaines d’habitants de Birstall ont assisté à une veillée funèbre.

Le Premier ministre David Cameron a annulé un déplacement à Gibraltar et déploré une “tragédie”. “C’était une députée engagée et dévouée. Mes pensées vont à son époux Brendan et à leurs deux jeunes enfants.”

Brendan Cox a déclaré que son épouse aurait “souhaité deux choses par-dessus tout: que ses enfants soient entourés d’amour et que tout le monde s’unisse contre la haine qui l’a tuée”.

Jeremy Corbyn, le chef de file du Parti travailliste, a réagi sur Twitter, déclarant que “l’ensemble de la famille travailliste, et bien sûr du pays, est choquée et triste devant l’horrible meurtre de Jo Cox”.

Aucun commentateur ne s’est hasardé à prédire l’impact de cet événement sur le résultat du référendum même si certains analystes parient qu’il favorisera le camp du “Remain”, qui a cédé du terrain face au camp du “Brexit” dans les sondages de ces derniers jours. La livre sterling a repris des couleurs face au dollar après le meurtre.

L’institut d’enquête BMG a repoussé d’une journée, à samedi, le résultat d’un sondage sur les intentions de vote à moins d’une semaine du référendum.

Selon des témoignages recueillis par la presse locale, l’agresseur a crié “Britain First” (La Grande-Bretagne d’abord), nom d’une organisation de droite qui se décrit elle-même comme “un parti politique patriote et une organisation de défense de rue”.

Jayda Fransen, numéro 2 de Britain First, a qualifié cette agression d’”absolument abjecte” et a souligné que l’expression “Britain first” était également un slogan employé par les partisans du Brexit dans leur campagne électorale.

ÉTOILE MONTANTE

En France, François Hollande a exprimé sa “profonde émotion” et Manuel Valls a fait part de sa “profonde tristesse” sur Twitter. “A travers elle, notre idéal démocratique a été visé. Ne jamais l’accepter !” a ajouté le chef du gouvernement français.

C’est la première fois qu’un parlementaire britannique est tué depuis 1990, année de la mort du député Ian Gow, visé par une bombe placée par l’Armée républicaine irlandaise (IRA) sous son véhicule.

La dernière agression visant un parlementaire britannique remonte à 2010: l’ancien ministre travailliste Stephen Timms avait été poignardé à l’abdomen à son bureau dans l’est de Londres par un étudiant furieux de son soutien à la guerre en Irak.

Jo Cox, diplômée de l’université de Cambridge, avait travaillé pendant dix ans pour l’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam avant d’être élue députée en 2015 et elle était considérée comme l’une des étoiles montantes dans le camp travailliste. Elle était connue pour son engagement en faveur des femmes et pour sa participation à des oeuvres caritatives.

Elle avait contribué en 2008 à la campagne électorale de Barack Obama.

Michael Holden avec William James, Kylie MacLellan et Estelle Shirbon; Pierre Sérisier, Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below