June 8, 2016 / 8:47 AM / 2 years ago

Le FPÖ conteste le résultat de la présidentielle en Autriche

VIENNE (Reuters) - Le Parti autrichien de la liberté (FPÖ) a déposé mercredi un recours contre le résultat de l’élection présidentielle du 22 mai remportée de justesse par l’indépendant Alexander Van der Bellen aux dépens du candidat de la formation d’extrême droite.

Le leader du FPÖ autrichien, Heinz-Christian Strache. Le Parti autrichien de la liberté conteste officiellement le résultat de l'élection présidentielle du 22 mai remportée de justesse par l'indépendant Alexander van der Bellen aux dépens du candidat de la formation d'extrême droite. /Photo prise le 8 juin 2016/REUTERS/Heinz-Peter Bader

“Nous ne sommes pas des mauvais perdants”, a déclaré le président du FPÖ, Heinz-Christian Strache, lors d’une conférence de presse. “Il s’agit des fondations de la démocratie qu’il faut garantir”, a-t-il ajouté.

Le recours a été déposé auprès de la Cour constitutionnelle, à laquelle il incombe maintenant de déterminer si la loi a été enfreinte et si la violation éventuelle a pu affecter le résultat du scrutin. La Cour constitutionnelle a fait savoir qu’elle comptait rendre son verdict avant la prestation de serment d’Alexander Van der Bellen, normalement prévue le 8 juillet.

Selon les résultats officiels annoncés près de vingt-quatre heures après la fin du scrutin, Alexander Van der Bellen l’a emporté avec 50,3% des voix et 31.000 voix d’avance seulement sur Norbert Hofer, le candidat d’extrême droite.

Ce dernier a reconnu sa défaite, mais Heinz-Christian Strache a expliqué dès samedi que le FPÖ contesterait très probablement le résultat de l’élection présidentielle en raison d’irrégularités.

Son recours porte sur la prise en compte du vote par correspondance. Le parti affirme que des bulletins postaux ont été comptés trop tôt. Il soutient aussi que des votes par correspondance ont été dépouillés par des personnels non autorisés ou en l’absence de scrutateurs.

Au total, affirme le FPÖ, plus de 573.000 des 700.000 bulletins de vote par correspondance posent problème.

Ces chiffres sont largement supérieurs aux estimations du ministère de l’Intérieur, qui parle de 2.000 cas véritablement litigieux et de 21.000 bulletins dépouillés trop tôt, un point technique qui n’est pas de nature à remettre en cause l’issue du vote (la prise en compte des votes par correspondance ne devait théoriquement débuter que le lundi 23 mai à 09h00).

La date butoir pour le dépôt d’un recours était fixée à ce mercredi.

Shadia Nasralla et François Murphy; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below