May 31, 2016 / 12:32 PM / in 2 years

L'émissaire de l'Onu en Libye appelle à l'union contre l'EI

PARIS (Reuters) - Martin Kobler, envoyé spécial de l’Onu en Libye, a lancé mardi à Paris un appel à l’union des forces libyennes pour en finir avec les djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

L'envoyé spécial de l'Onu en Libye, Martin Kobler, ici à Tripoli, a lancé mardi à Paris un appel à l'union des forces libyennes pour en finir avec les djihadistes du groupe Etat islamique. /Photo prise le 19 mai 2016/REUTERS/Ismail Zitouny

Le gouvernement d’Union nationale (GNA) formé dans le cadre de l’accord conclu en décembre sous l’égide des Nations unies s’est installé fin mars à Tripoli et a obtenu l’appui des “brigades” de Misrata, mais l’administration concurrente mise sur pied en 2014 lorsque les miliciens de L’Aube libyenne se sont emparés de la capitale ne reconnaît pas son autorité.

Les deux camps ont promis de reprendre Syrte, tombée l’an dernier aux mains des djihadistes, et ont dépêché à l’est et à l’ouest de la ville des troupes dont l’antagonisme pourrait nuire à la lutte contre l’EI.

“Un point doit être très clair. Le combat contre Daech (l’EI) doit être un combat libyen et uni”, a souligné Martin Kobler, qui s’exprimait en présence de Jean-Marc Ayrault, chef de la diplomatie française.

“Personne n’y arrivera seul, c’est pourquoi il est important que les acteurs de l’Est et de l’Ouest unissent leurs forces. Il doit y avoir une structure de commandement unifié et une armée commune sous le commandement général du GNA”, a-t-il ajouté.

Le général Khalifa Haftar, qui commande les forces de l’Est, a exclu le 20 mai une fusion avec les troupes de l’Ouest tant que les milices fidèles au GNA n’auront pas été démantelées.

Sur le terrain, la Garde libyenne des installations pétrolières (GIP), qui dit être au service du gouvernement d’union nationale, a repris mardi Nofilia, localité située 130 km à l’est de Syrte, à l’Etat islamique, a annoncé son porte-parole. L’unité s’était déjà emparée la veille de Ben Jaouad où elle avait perdu cinq hommes.

John Irish, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below