May 27, 2016 / 9:02 AM / 3 years ago

Le Medef dénonce des "méthodes de voyous" des syndicats

Le président du Medef, Pierre Gattaz juge les blocages, ici près de Donges, nuisibles à l'économie et estime qu'ils risquent de favoriser le chômage. /Photo prise le 27 mai 2016/REUTERS/Stéphane Mahé

PARIS (Reuters) - Le président du Medef, Pierre Gattaz, a déploré vendredi les pratiques des syndicats hostiles au projet de loi Travail, qu’il a qualifiées de “méthodes de voyous”, au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation.

Mené par la CGT et Force ouvrière (FO), le front des opposants a durci ces derniers jours le mouvement en bloquant raffineries et dépôts de carburant et en multipliant les appels à la grève dans des secteurs stratégiques.

“Ce sont des méthodes de voyous, des méthodes d’irresponsables, ce sont des gens qui bloquent le pays. Ils ne sont pas très nombreux”, a jugé Pierre Gattaz sur Europe 1.

“Bien sûr, le droit de grève est autorisé, le droit de manifestation est autorisé, mais le droit de blocage du pays est illégal. Ils sont hors la loi. Donc il ne faut absolument pas céder”, a insisté le président de l’organisation patronale.

Selon lui, “il faut résister à cette agression, à cette intimidation” et ne “surtout pas retirer cette loi”, ne “surtout pas bouger cet article 2 qui entérine l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire le fait que le dialogue social pourra se passer dans l’entreprise”.

Pierre Gattaz a jugé les blocages nuisibles à l’économie et estimé qu’ils risquaient de favoriser le chômage.

En moyenne, 20% à 30% des stations-service françaises ont subi ces derniers jours des ruptures totales ou partielles d’approvisionnement, des pénuries ponctuelles qui ont poussé certains automobilistes à se précipiter aux pompes à essence.

Jeudi, une huitième journée de mobilisation contre le projet de loi de Myriam El Khomri a rassemblé dans les rues environ 154.000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, et 300.000 selon les organisateurs.

François Hollande, en visite au Japon, a réaffirmé vendredi son intention d’aller “jusqu’au bout”.

Simon Carraud, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below