May 18, 2016 / 1:53 PM / 2 years ago

Une voiture de police brûlée, un fonctionnaire blessé

PARIS (Reuters) - Une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte après l’incendie d’une voiture de police mercredi à Paris par des manifestants, a-t-on appris de source judiciaire

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte après l'incendie d'une voiture de police mercredi Quai de Valmy à Paris par des manifestants. Les deux policiers qui se trouvaient à bord ont pu en sortir avant que des flammes ne jaillissent. /Photo prise le 18 mai 2016/REUTERS/Charles Platiau

Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette enquête, a-t-on appris dans la soirée de source policière.

Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, a dénoncé une “violence rarement atteinte et extrêmement choquante” qui doit servir “d’alerte”.

Le véhicule de police a été bloqué Quai de Valmy par de jeunes contre-manifestants, à quelques centaines de mètres seulement de la place de la République où des policiers se rassemblaient contre la “haine anti-flic”.

Les jeunes cagoulés ont commencé à secouer la voiture prise dans le trafic, puis ont cassé “les pare-brise avant et arrière” avec des barres de fer, a dit Michel Cadot lors d’une conférence de presse en fin d’après-midi.

Ils ont ensuite tenté de faire sortir les fonctionnaires de la voiture par la force puis ont jeté des engins incendiaires à bord, a-t-il ajouté.

“L’un des policiers était dans la voiture quand l’engin a été jeté”, a souligné Michel Cadot, précisant que celui qui tenait le volant avait été bousculé après sa sortie du véhicule. “Il a dû se défendre”, a-t-il dit.

“Les flammes commençant à gagner l’habitacle, le groupe de quinze ou vingt individus casqués et masqués ont quitté et poursuivi leur progression, et n’ont pas pu être interpellés sur le moment”, a ajouté Michel Cadot.

L’un des gardiens de la paix, légèrement blessé, a été placé en observation à l’hôpital.

Une pancarte “poulets rôtis” a été laissée près du véhicule en feu, avant que les pompiers ne parviennent à éteindre l’incendie, qui a entièrement détruit le véhicule.

Le préfet de police avait interdit la contre-manifestation du collectif “Urgence, notre police assassine”, qui devait se tenir peu avant celle des syndicats de policiers.

Mais une centaine de manifestants de ce collectif se sont néanmoins rassemblés aux abords de la place et se sont ensuite dirigés vers le Quai de Valmy, où ils ont mis le feu à la voiture de police.

Gérard Bon et service France, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below