May 11, 2016 / 7:57 AM / 3 years ago

Les "frondeurs" échouent à déposer une motion de censure

Le chef de file des "frondeurs" socialistes, Christian Paul. Les députés de gauche opposés au projet de réforme du Code du travail ne sont pas parvenus mercredi à réunir les 58 signatures permettant de déposer une motion de censure du gouvernement distincte de celle de la droite et du centre. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les députés de gauche opposés au projet de réforme du Code du travail ne sont pas parvenus mercredi à réunir les 58 signatures permettant de déposer une motion de censure du gouvernement distincte de celle de la droite et du centre.

Au total, 56 parlementaires ont signé ce texte, dont “au moins 30” socialistes, selon le député Laurent Baumel, qui s’est exprimé peu après l’heure limite - 16H35 - fixée pour réunir le quota requis.

“Au moins, on aura essayé de faire quelque chose”, a-t-il déclaré à la presse.

Réticents à voter avec la droite, les “frondeurs” socialistes voyaient là le seul moyen possible pour manifester leur hostilité au projet de loi Travail dans le cadre de l’article 49-3 de la Constitution.

Le gouvernement a engagé mardi sa responsabilité sur ce texte, qui sera adopté si la seule motion de censure, déposée par les groupes Les Républicains et UDI, ne réunit pas une majorité lors du vote prévu jeudi après-midi.

Simon Carraud, avec Emile Picy et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below