May 1, 2016 / 9:37 AM / 3 years ago

Trump, cible favorite d'Obama lors du dîner de la Maison blanche

Le traditionnel dîner des correspondants de la Maison blanche a été samedi l'occasion pour Barack Obama de déployer une huitième et dernière fois ses talents comiques, particulièrement inspirés par la bataille pour l'investiture républicaine et la candidature de Donald Trump./Photo prise le 30 avril 2016/REUTERS/Yuri Gripas

WASHINGTON (Reuters) - Le traditionnel dîner des correspondants de la Maison blanche a été samedi l’occasion pour Barack Obama de déployer une huitième et dernière fois ses talents comiques, particulièrement inspirés par la bataille pour l’investiture républicaine et la candidature de Donald Trump.

L’événement, présenté cette année par l’animateur de la chaîne Comedy Central Larry Wilmore, rassemble les journalistes accrédités à la présidence ainsi que des stars et invités de prestige.

Les locataires de la Maison blanche sont encouragés à se moquer d’eux-mêmes, de la classe politique ou des journalistes, exercice auquel Barack Obama s’est toujours livré avec plaisir.

“Les républicains disent que Donald manque d’expérience en politique étrangère pour être président mais soyons justes, il a passé des années avec des leaders du monde entier: Miss Suède, Miss Argentine, Miss Azerbaïdjan”, a lancé samedi soir le président des Etats-Unis sous les rires de la salle, faisant allusion aux concours de Miss Univers dont Donald Trump a été l’un des organisateurs par le passé.

Barack Obama s’est également moqué du désarroi de la direction du Parti républicain face à l’obligation de devoir choisir entre l’homme d’affaires new-yorkais et l’ultraconservateur Ted Cruz pour la nomination d’un candidat à l’élection présidentielle du 8 novembre.

“Les invités ont été priés de dire s’ils voulaient de la viande ou du poisson, mais au lieu de cela, beaucoup d’entre eux ont inscrit le nom de Paul Ryan”, a-t-il dit, faisant référence au président de la Chambre des représentants que beaucoup de républicains auraient préféré voir investi comme candidat.

Saluant la présence du président du Parti républicain Reince Priebus, il lui a adressé ses “félicitations pour tous vos succès: le Parti républicain, le processus des primaires, tout se passe à merveille.”

“Il y a huit ans, j’avais dit qu’il était temps de changer la tonalité de notre politique. Rétrospectivement, j’aurais dû être plus précis”, a encore ironisé le président démocrate.

Reprenant le micro, Larry Wilmore a annoncé que le dîner de l’an prochain serait “une réunion luxueuse payée par le Mexique”, allusion aux propos de Donald Trump réclamant le financement par Mexico d’un mur à la frontière pour empêcher la venue d’immigrants.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below