April 25, 2016 / 6:12 AM / in 2 years

Les proches de François Hollande se mobilisent pour son bilan

PARIS (Reuters) - A un an de la présidentielle, les proches de François Hollande lancent lundi une opération de reconquête de son électorat au moment où le chef de l’Etat est au plus bas dans les sondages, qui le donnent éliminé au premier tour s’il se représentait en 2017.

A un an de la présidentielle, les proches de François Hollande lancent lundi une opération de reconquête de son électorat au moment où le chef de l'Etat est au plus bas dans les sondages, qui le donnent éliminé au premier tour s'il se représentait en 2017. /Photo prise le 21 avril 2016/REUTERS/Charles Platiau

“Le moment est venu de se réveiller”, a déclaré Stéphane Le Foll, à l’origine de cette initiative baptisée Hé oh la gauche !, lors de l’émission le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

“Il était temps que l’on se réveille pour dire à la gauche ‘Hé oh, n’oublie pas si tu nous critiques, qu’on a fait des choses”, tout particulièrement dans des domaines “au coeur de la gauche” comme l’éducation, la santé et la préservation du modèle social, a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Selon lui, “autour de 24 et 25 ministres” porteront ce message lors d’une réunion prévue lundi en fin d’après-midi dans les locaux de l’université Paris-Descartes en présence de 350 à 400 personnes.

Les principaux ministres “hollandais” seront de la partie, de même que le radical de gauche Jean-Michel Baylet, ou encore Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé, en rupture de ban d’Europe Ecologie Les Verts.

Le Premier ministre Manuel Valls sera représenté par des proches, comme le secrétaire d’Etat Jean-Marie Le Guen.

Manquera également à l’appel le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, dont les velléités d’indépendance font des vagues au sein de la majorité présidentielle.

Pour Stéphane Le Foll, il s’agit de “s’adresser d’abord aux électeurs qui ne sont pas venus voter à plusieurs reprises, qui doutent, qui ont de la défiance”.

Ce rassemblement est fait “pour changer cette donne qui a fait que, depuis plusieurs mois, on ne défendait pas ce que nous faisons”, a encore dit le ministre.

Pour la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, “le sujet n’est pas seulement de regarder en arrière ce qu’on a fait, mais pour proposer un projet, il faut quand même se mettre d’accord sur un bilan”.

Il s’agit se dire aux électeurs de gauche “regardez ce qui a été fait et vous pouvez en être fier”, a-t-elle déclaré sur France 5, “ce qui me met en colère, c’est ceux qui disent ‘ce que vous avez fait n’est pas de gauche (...) (or) non seulement la droite ne l’aurait pas fait, mais la droite le combat”.

Le lancement de ce mouvement intervient peu après que François Hollande s’est lancé lui aussi dans la défense de son bilan en développant lors d’une émission télévisée le thème du “ça va mieux”

Yann Le Guernigou, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below