April 13, 2016 / 1:32 PM / in 2 years

Arrestation en Espagne d'un complice présumé d'Amédy Coulibaly

MADRID/PARIS (Reuters) - La police espagnole a arrêté un ressortissant français soupçonné d’avoir pu fournir des armes à Amédy Coulibaly, auteur de l’attaque de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes le 9 janvier 2015, a annoncé mercredi le ministère espagnol de l’Intérieur.

La police espagnole a arrêté un ressortissant français soupçonné d'avoir fourni des armes à Amédy Coulibaly, auteur de l'attaque contre l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes le 9 janvier 2015. Le suspect, âgé de 27 ans, est originaire de Sainte-Catherine et a été appréhendé dans la région de Malaga. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Perez

Selon des sources judiciaires françaises, Antoine Denive, 27 ans, originaire de Sainte-Catherine, dans le Pas-de-Calais, est visé par un mandat d’arrêt européen lancé par un juge de Lille, qui enquête sur un trafic d’armes.

Dans un communiqué, le ministère espagnol précise que le suspect a été appréhendé mardi à Rincon de la Victoria, une localité proche de Malaga, lors d’une opération conjointe avec la police judiciaire française.

Amédy Coulibaly a tué quatre personnes de confession juive le 9 janvier 2015 au supermarché de la porte de Vincennes, à Paris, et une policière, la veille, à Montrouge. Il a été abattu lors de l’assaut par la police du supermarché.

Cette attaque faisait suite à l’opération commando menée par deux frères, Chérif et Saïd Kouachi, contre le journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Cette opération avait entraîné la mort de 12 personnes.

Amédy Coulibaly et sa femme avaient passé un moment en Espagne avec une troisième personne avant ces attentats, avait précisé la Haute Cour d’Espagne l’an passé.

Le communiqué espagnol précise qu’Antoine Denive avait fui la France quelques semaines après les attentats de Paris.

Il s’était installé à Malaga, ville de la côte sud espagnole, où il continuait de pratiquer le trafic d’armes en utilisant de faux papiers d’identité.

Le ministère espagnol de l’Intérieur n’a pas précisé s’il était soupçonné d’appartenir à un groupe islamiste.

Selon des sources judiciaires françaises, il n’était en fait pas recherché dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de la Porte de Vincennes mais en relation avec le trafic d’armes dirigé par une figure de l’extrême droite du Nord de la France, Claude Hermant.

Celui-ci s’approvisionne dans les Balkans et vend des armes en Belgique, où Amédy Coulibaly est soupçonné de s’être équipé.

Deux autres hommes, un Serbe et un Monténégrin, ont été également arrêtés pour trafic d’armes au cours de l’opération policière, a poursuivi le ministère espagnol.

La Haute Cour d’Espagne a précisé mercredi que Denive avait nié avoir vendu des armes à Amédy Coulibaly mais qu’il était d’accord pour une extradition vers la France.

La Haute Cour devrait extrader Denive vers la France sauf s’il est impliqué dans une autre affaire criminelle en Espagne, précise le quotidien El Pais.

Angus Berwick et Tomas Gonzalez, avec service France,; Pierre Sérisier et Emmanuel Jarry pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below