March 29, 2016 / 8:43 AM / 2 years ago

Un avion d'EgyptAir détourné, la plupart des passagers libérés

par Yiannis Kourtoglou

Un avion de la compagnie EgyptAir qui assurait la liaison Alexandrie-L Caire a été détourné mardi et contraint d'atterrir à Chypre par un homme présenté par la presse chypriote comme demandant la libération de femmes retenues prisonnières en Egypte. /Photo prise le 29 mars 2016/REUTERS/Yiannis Kourtoglou

LARNACA, Chypre (Reuters) - Un avion de la compagnie EgyptAir qui assurait la liaison entre Alexandrie et Le Caire a été détourné mardi et contraint d’atterrir à Chypre par un homme présenté par la presse chypriote comme demandant la libération de femmes retenues prisonnières en Egypte.

Après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport de Larnaca et des négociations, le pirate a libéré la totalité des personnes à bord, à l’exception de trois passagers et de quatre membres de l’équipage, a annoncé le ministre égyptien de l’Aviation civile, Cherif Fathy. Il n’a pas voulu donner leur nationalité.

Au total, 81 personnes, dont 21 étrangers et 15 membres d’équipage, se trouvaient à bord de l’Airbus A320, a précisé le ministère de l’Aviation civile égyptienne dans un communiqué.

Selon la Société de radiodiffusion de Chypre (CyBC) et la chaîne de télévision privée Antenna, le pirate a demandé la libération de femmes retenues prisonnières en Egypte, ce qui suggère un motif politique.

Il a aussi demandé à être mis en contact avec des responsables de l’Union européenne, rapporte CyBC, d’après une lettre qu’il a laisser tomber sur le tarmac de l’aéroport de Larnaca.

En Egypte, on indiquait au sein des services de sécurité qu’un vol du Caire à destination de New York avait été retardé pour des questions de sécurité liées au détournement de Larnaca. Aucune précision n’a pu être obtenue.

Ces dernières informations sont en contradiction avec de précédentes informations émanant du président chypriote, Nicos Anastasiades, et d’autres sources au sein des services de sécurité suggérant que les motivations du pirate étaient personnelles et liées à son ex-femme qui vivait à Chypre.

CONFUSION SUR L’IDENTITÉ

La confusion demeure aussi quant à l’identité du pirate. L’agence de presse officielle égyptienne Mena a d’abord évoqué un Egyptien du nom d’Ibrahim Samaha pour ensuite dire qu’il s’agissait de Seif Eldin Moustafa. Le ministère chypriote des Affaires étrangères a également identifié le pirate comme étant Seif Eldin Moustafa dans un tweet.

Selon le ministère de l’Aviation civile, le pilote, Omar al Gammal, a informé les autorités avoir été menacé par un passager qui disait porter une ceinture d’explosifs et l’a forcé à dérouter l’avion sur Larnaca.

“Nous ne savons pas jusqu’à présent s’il s’agissait d’une menace ou s’il portait vraiment une ceinture d’explosifs”, a déclaré Cherif Fathy lors d’une conférence de presse. Il a précisé que le pirate ne portait pas d’arme.

Selon des témoins, le pirate a lancé une lettre écrite en arabe sur le tarmac de l’aéroport de Larnaca demandant qu’elle soit portée à son ex-femme, qui est chypriote.

Parmi les passagers à bord de l’avion figuraient huit Américains, quatre Britanniques, quatre Néerlandais, deux Belges, un Italien, un Syrien et un Français, a indiqué le ministère de l’Aviation civile.

Le 31 octobre dernier, un Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet s’était écrasé dans le Sinaï après son décollage de Charm el Cheikh, avec 224 personnes à bord. Le groupe Etat islamique avait indiqué avoir placé une bombe à bord.

En 1978, l’assaut, donné sans autorisation, par des commandos égyptiens contre un avion qui avait été détourné à l’aéroport de Larnaca, avait entraîné la rupture des relations diplomatiques entre Chypre et l’Egypte pendant quelques années.

En 1988, un avion de ligne koweïtien en provenance de Bangkok qui effectuait la liaison Bangkok-Koweït, avait été détourné pendant 16 jours et avait un moment effectué un arrêt à Larnaca, où deux otages avaient été tués.

Avec Michele Kambas à Athènes et Nader el Gpwemy, Mostafa Hashem, Ahmed Mohammed Hassan, Amina Ismail et Lin Noueihed au Caire; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below