March 23, 2016 / 6:33 AM / 2 years ago

Un suspect et deux kamikazes auraient été identifiés à Bruxelles

BRUXELLES (Reuters) - La police belge a identifié un suspect clé et deux kamikazes présumés des attentats de mardi à Bruxelles, des avancées permettant d’établir un lien avec les attaques du 13 novembre en France, rapportent les médias belges.

Gare centrale de Bruxelles. La police belge a identifié un suspect clé et deux kamikazes présumés des attentats de mardi à Bruxelles, des avancées permettant d'établir un lien avec les attaques du 13 novembre en France. /Photo prise le 23 mars 2016/REUTERS/François Lenoir

Ce suspect clé est Najim Laachraoui, 25 ans, recherché dans l’enquête sur les attentats djihadistes de Bruxelles mais aussi ceux de Paris et Saint-Denis.

Des médias ont annoncé son arrestation dans la matinée à Anderlecht, commune de l’agglomération bruxelloise, mais ils sont revenus sur cette information en fin de matinée. Un autre suspect a été arrêté, selon la Libre Belgique.

Ni la police ni le parquet fédéral n’ont souhaité commenter ces informations. Les procureurs devaient donner une conférence de presse à 13h00.

Les attaques suicides revendiquées par l’organisation Etat islamique contre l’aéroport et le métro de Bruxelles ont fait au moins 31 morts et quelque 260 blessés, a annoncé la ministre belge de la Santé, Maggie De Block.

Ce bilan reste provisoire car certaines victimes de l’attentat de la station de métro de Maelbeek ont été déchiquetées et sont difficiles à identifier.

Selon le journal La Dernière Heure, Najim Laachraoui est l’un des trois hommes repérés grâce aux caméras de surveillance de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, où une double explosion a fait une dizaine de morts mardi vers 08h00, une heure environ avant l’attentat dans le métro qui a fait une vingtaine de morts.

Une autre bombe a été neutralisée par des démineurs dans l’enceinte de l’aéroport.

L’un des autres hommes filmés à l’aéroport juste avant les explosions a été identifié comme étant Brahim El Bakraoui, a rapporté la RTBF. Son frère Khalid s’est fait sauter dans le métro, a ajouté la chaîne de télévision publique francophone.

MINUTE DE SILENCE

Les frères Bakraoui, résidant à Bruxelles, étaient connus des services de police pour grand banditisme mais non pour des faits de terrorisme, a précisé la chaîne publique francophone, citant une source policière.

Najim Laachraoui est quant à lui recherché pour son rôle de complice présumé du commando du 13 novembre. Son ADN a été retrouvé dans un appartement bruxellois ayant servi de point de chute à Salah Abdeslam, qui était le principal suspect toujours en fuite des attentats de Paris et Saint-Denis et a été arrêté vendredi dernier.

Plusieurs médias français avaient rapporté lundi que son ADN avait également été identifié sur certaines des ceintures explosives des membres du commando de Paris en novembre.

L’un des deux frères Bakraoui, Khalid, avait loué sous une fausse identité ce logement du 60 rue du Dries à Forest, où a éclaté une fusillade avec la police le 15 mars, a précisé la RTBF. Khalid Bakraoui est également suspecté d’avoir loué l’an dernier un appartement à Charleroi utilisé pour préparer les attentats en France.

C’est la fusillade de Forest, survenue lors d’une perquisition de routine, qui a abouti à la capture de Salah Abdeslam, trois jours plus tard à Molenbeek, autre commune de l’agglomération bruxelloise.

Egalement connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, Najim Laachraoui, né en 1991 et parti en Syrie en février 2013, est soupçonné d’avoir été en liaison téléphonique avec certains membres du commando du 13 novembre.

Il avait également été contrôlé sous sa fausse identité le 9 septembre dernier, à la frontière austro-hongroise, en compagnie de Salah Abdeslam et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police mardi à Forest.

Les attentats de Bruxelles ont provoqué une nouvelle fois une onde de choc à travers l’Europe et dans le monde, d’où des messages de solidarité ont afflué vers Bruxelles tandis que les autorités relevaient le niveau d’alerte et renforçaient les mesures de surveillance et de sécurité.

Le métro est resté portes closes mercredi à Bruxelles et l’aéroport restera fermé jeudi.

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a annulé une visite en Chine et convoqué son cabinet restreint.

Une minute de silence a été observée dans toute la Belgique à midi. Le Premier ministre français, Manuel Valls, s’y est associé au côté du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, au siège de l’exécutif communautaire, proche de la station de métro visée mardi.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below