March 16, 2016 / 12:53 PM / 2 years ago

La France préoccupée par l'appropriation de terres par Israël

PARIS (Reuters) - La France a exprimé mercredi sa “vive préoccupation” après la décision d’Israël de s’approprier de vastes terrains en Cisjordanie occupée près de la mer Morte et de la ville palestinienne de Jéricho.

La vallée du Jourdain près de la ville cisjordanienne de Jéricho. La France a exprimé sa "vive préoccupation" après la décision d'Israël de s'approprier de 234 hectares supplémentaires de terres en Cisjordanie, près de la mer Morte et de Jéricho. /Photo prise le 20 janvier 2016/REUTERS/Mohamad Torokman

“La France est vivement préoccupée par la décision des autorités israéliennes de procéder à l’appropriation, au bénéfice de colonies israéliennes, de 234 hectares supplémentaires de terres en Cisjordanie”, a dit un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d’un point presse à Paris.

“La colonisation constitue une violation du droit international et contredit les engagements des autorités israéliennes en faveur de la solution des deux États”, a-t-il ajouté. “La promotion de cette solution est l’objectif qui guide l’action diplomatique de la France”.

Israël a confirmé mardi s’être approprié 234 hectares de terres, ce qui constitue la plus importante confiscation foncière israélienne depuis août 2014, selon l’organisation La Paix maintenant, qui s’oppose à la colonisation des territoires.

En janvier, les autorités israéliennes s’étaient emparées de 154 hectares dans le même secteur de la vallée du Jourdain, à proximité de Jéricho.

La colonisation et l’appropriation de terres par Israël est un point d’achoppement entre l’Etat hébreu et la communauté internationale.

Les Etats-Unis ont dénoncé cette nouvelle appropriation, estimant qu’elle soulevait des interrogations concernant les intentions d’Israël à long terme.

Menées sous l’égide de Washington, les dernières négociations de paix directes entre Israël et l’Autorité palestinienne n’ont débouché sur aucun accord en avril 2014 et sont depuis au point mort.

Pour tenter de relancer le processus, la France a posé les jalons d’une nouvelle initiative et souhaite organiser une conférence internationale en avril sans les parties prenantes avant une réunion cet été avec, cette fois-ci, Israéliens et Palestiniens.

Saluée par les Palestiniens, l’initiative française suscite le scepticisme des autorités israéliennes qui se sont interrogées cette semaine, à l’occasion d’une visite de l’émissaire français Pierre Vimont à Jérusalem, sur la “logique” du projet.

“La partie israélienne a insisté sur l’importance de négociations directes, bilatérales, sans condition préalable”, a dit le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

John Irish et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below