February 17, 2016 / 4:58 PM / in 3 years

L'aide humanitaire arrive dans cinq zones assiégées de Syrie

AMMAN/BEYROUTH (Reuters) - Des camions transportant de l’aide humanitaire sont entrés mercredi dans cinq zones assiégées de Syrie, ont annoncé les Nations unies dans le cadre d’un accord visant à apporter de l’aide à des milliers de personnes bloquées.

Camions du Croissant-Rouge entrant dans Madaya, près de Damas. Des camions transportant de l'aide humanitaire sont entrés mercredi dans cinq zones assiégées de Syrie, dans le cadre d'un accord visant à apporter de l'aide à des milliers de personnes bloquées. /Photo prise le 17 février 2016/REUTERS/Omar Sanadiki

Un groupe de travail doit se réunir jeudi à Genève pour faire le point sur l’accès humanitaire aux zones assiégées, précise un communiqué de l’émissaire spécial des Nations unies, Staffan de Mistura.

Le gouvernement de Bachar al Assad a accepté mardi d’autoriser la livraison d’aide humanitaire dans sept zones assiégées, à l’issue d’un entretien entre l’émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, et le ministre des Affaires étrangères, Walid al Moualem, à Damas, une semaine avant la reprise prévue des pourparlers de paix entre les parties en conflit.

Les Nations unies estiment que près de 500.000 personnes se trouvent dans une quinzaine de zones assiégées de Syrie, à quoi s’ajoutent 4,6 millions de personnes dans des zones difficiles d’accès. Des cas de personnes mortes de faim et des cas de malnutrition sévère ont été signalés dans certains endroits.

Cent camions d’aide ont atteint environ 100.000 personnes, ont indiqué les Nations unies. Les convois eau, nourriture et autres médicaments sont entrés dans Madaya, Zabadani et Mouadamiya al Cham, près de Damas. Ces localités sont encerclées par les forces gouvernementales syriennes.

Les camions sont aussi entrés dans les villages chiites d’Al Foua et Kefraya, dans la province d’Idlib, assiégés par les rebelles.

Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire est arrivé mercredi à Mouadamiya al Cham, un quartier tenu par les rebelles dans la banlieue de Damas. /Photo prise le 17 février 2016/REUTERS/Omar Sanadiki

ENTRER SIMULTANÉMENT

De l’aide a déjà été acheminée plusieurs fois cette année à Madaya et Zabadani, ainsi qu’à al Foua et Kefraya, mais chaque fois, les livraisons doivent être soigneusement synchronisées entre les parties en conflit de sorte que les convois puissent entrer simultanément.

Le Croissant-Rouge syrien a agi en coordination avec l’Onu pour organiser la livraison des caisses de produits qui contiennent notamment de la farine et de la nourriture à haute teneur énergétique. Des équipes médicales sont également prévues dans certains secteurs.

Les Nations unies ont demandé un accès total à tous les secteurs assiégés de Syrie.

A Madaya, près de la frontière libanaise, des dizaines d’habitants sont morts de faim après des mois de siège par les forces gouvernementales et leurs alliés chiites.

A Daïr az Zour, dans l’est du pays, en partie contrôlée par l’Etat islamique, 20 personnes seraient mortes de faim, selon certaines informations non confirmées.

Daïr az Zour fait partie des sept secteurs où les convois humanitaires sont attendus dans les jours qui viennent.

A Daraya, la ville juste à côté de Mouadamiya, l’armée syrienne et ses alliés poursuivent leur offensive pour reprendre les zones rurales autour de Damas encore dans les mains des rebelles.

A Deraa, au sud de Damas, des avions apparemment russes, ont pilonné des positions insurgées près d’un point de passage frontalier avec la Jordanie, qui était tenu par les rebelles et qui est désormais fermé. Ces frappes semblaient avoir pour but de couper les lignes d’approvisionnement des insurgés.

Convoi humanitaire se rendant à Damas. Trente-cinq camions transportant de l'aide humanitaire sont arrivés mercredi à Mouadamiya al Cham, un quartier tenu par les rebelles dans la banlieue de la capitale syrienne, selon l'agence de presse officielle. /Photo diffusée le 17 février 2016/REUTERS/Croissant-Rouge syrien

Selon un combattant de la brigade al Taouhid al Janoub, qui fait partie de l’alliance Front du Sud, le bombardement de la vieille ville de Deraa, qui est aux mains des rebelles depuis le début du conflit, ont été les plus intenses depuis plus de deux ans. L’armée contrôle le reste de la ville.

Lisa Barrington, Suleiman Al-Khalidi, Kinda Makieh, Tom Miles et Stephanie Nehebay; Nicolas Delame, Tangi Salaün, Guy Kerivel et Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below