January 14, 2016 / 5:48 PM / 3 years ago

Vers des compensations pour des militaires sous pression

François Hollande a annoncé jeudi avoir demandé au ministre de la Défense d'étudier les "compensations" possibles pour les militaires français, soumis à un rythme dense et à une forte pression depuis les attentats de janvier et de novembre 2015. /Photo prise le 27 novembre 2015/REUTERS/Charles Platiau

COËTQUIDAN, Morbihan (Reuters) - François Hollande a annoncé jeudi avoir demandé au ministre de la Défense d’étudier les “compensations” possibles pour les militaires français, soumis à un rythme dense et à une forte pression depuis les attentats de janvier et de novembre 2015.

“Le rythme qui est imposé à nos forces est très dense”, a déclaré le chef de l’Etat lors des voeux aux armées à l’école Saint-Cyr de Coëtquidan, en Bretagne.

“La moitié de nos militaires (...) auront passé en 2015 plus de 200 jours en opération intérieure ou extérieure, c’est-à-dire plus de six mois hors du domicile”, a-t-il souligné.

“Peu de métiers sont aussi exigeants (...) j’ai donc demandé au ministre de la Défense d’étudier rapidement les compensations à apporter pour mieux reconnaître les fortes obligations qui pèsent” sur les militaires.

Déjà très sollicitée sur les théâtres extérieurs, avec 10.000 hommes déployés, notamment au Sahel et dans le Golfe, l’armée française est depuis les attentats de janvier dernier sous tension sur le sol national.

Quelque 10.000 hommes sont mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle de protection des sites sensibles. Au total, en comptant la sûreté aérienne et la sauvegarde maritime, près de 13.000 militaires sont engagés sur le territoire national.

Dans un avis rendu en octobre denier sur la préparation et l’emploi des forces terrestres, le député François Lamy soulignait que “nombre de permissions avaient dû être annulées ou considérablement raccourcies, y compris pendant l’été 2015” en raison de l’opération Sentinelle.

“Je veillerai personnellement à ce que la condition militaire soit améliorée car elle est un élément fondamental de l’efficacité opérationnelle”, a assuré jeudi François Hollande. “Les familles notamment doivent être aidées et les militaires qui sont déployés doivent bénéficier de leur permission annuelle, c’est leur droit et c’est notre devoir”.

Quant au protocole sur les rémunérations et les carrières des fonctionnaires, il sera applicable aux militaires “dans les mêmes termes et dans les mêmes échéances que pour les fonctionnaires civils”, a ajouté le chef de l’Etat.

Pierre-Henri Allain, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below