January 11, 2016 / 5:38 PM / 3 years ago

Hollande et Sarkozy en chute libre dans le baromètre Ipsos

PARIS (Reuters) - François Hollande, en baisse de 12 points, et Nicolas Sarkozy, qui en perd 9, sont en chute libre, chacun pour des raisons différentes dans le baromètre Ipsos/Le Point diffusé lundi.

François Hollande, en baisse de 12 points, et Nicolas Sarkozy, qui en perd 9, sont en chute libre, chacun pour des raisons différentes selon le baromètre Ipsos. Le chef de l'Etat, qui avait bénéficié d'un rebond de 17 points dans le baromètre de fin novembre, après les attentats de Paris et de Saint-Denis, retombe à 29% de bonnes opinions. Le président des Républicains passe de la 11e à la 23e place du baromètre avec désormais à 29% de bonnes opinions. /Photo prise le 11 janvier 2015/REUTERS/Pascal Rossignol

Le chef de l’Etat, qui avait bénéficié d’un rebond de 17 points dans le baromètre de fin novembre, après les attentats de Paris et de Saint-Denis, retombe à 29% de bonnes opinions.

La baisse est plus rapide qu’après l’épisode Charlie il y a un an, comme si “le train-train ordinaire de la politique reprenait plus vite ses droits”, souligne Le Point.

François Hollande baisse chez les sympathisants de toutes les familles politiques, passant de 80 à 67% de bonnes opinions au Parti socialiste, de 24 à 11% chez les Républicains, de 44 à 31% au Front de gauche.

Le Premier ministre Manuel Valls suit la même pente et perd tout le capital post-attentats : 39% de bonnes opinions, soit 8 points de moins.

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, passe de la 11e à la 23e place du baromètre et se situe désormais à 29% de bonnes opinions, à égalité avec François Hollande.

Le chef des Républicains dégringole de 18 points auprès des sympathisants LR (62%) et rétrograde ainsi de la première à la quatrième place, derrière Alain Juppé (76 %,+ 7 points), Christine Lagarde (67 %,+ 2 points) et François Fillon (63 %,- 1 point).

Janvier 2016 apparaît comme “le” moment Juppé, qui atteint le score de 60% de bonnes opinions chez l’ensemble des Français (+5 points), et apparaît aussi comme la troisième personnalité pour les sympathisants PS (63% de bonnes opinions, + 1 point).

Plusieurs facteurs semblent expliquer la chute de Nicolas Sarkozy, souligne Le Point. D’une part le score important du Front national au premier tour des régionales, qu’il n’a pas pu endiguer. D’autre part, le fait que son autorité de chef ait été contestée sur la ligne du “ni-ni”.

Ce sondage a été réalisé les 8 et 9 janvier 2016 auprès de 961 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below