November 18, 2015 / 7:14 AM / 4 years ago

Au moins deux morts dans une opération antiterroriste à St Denis

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis - (Reuters) - Au moins deux djihadistes ont été tués mercredi dans un assaut de la police contre un appartement de Saint-Denis où les enquêteurs ciblaient le commanditaire présumé des attentats de Paris grâce à un témoignage, a annoncé le procureur de Paris.

Impacts de balles sur les fenêtres de l'appartement à Saint-Denis, en région parisienne, pris d'assaut par les forces de l'ordre mercredi. Au moins deux djihadistes ont été tués dans cet assaut. Les enquêteurs ciblaient Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, mais ils n'ont pas encore pu déterminer s'il se trouvait parmi les tués, contrairement à ce qu'affirment des médias français et américains. /Photo prise le 18 novembre 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes

François Molins a ajouté devant la presse que les enquêteurs français n’avaient pas encore pu déterminer si Abdelhamid Abaaoud se trouvait parmi les tués, contrairement à ce qu’affirment des médias français et américains.

“Les constatations dans l’immeuble sont extrêmement délicates et à l’heure où je vous parle je ne suis pas en mesure de vous donner un bilan précis du nombre définitif et des identités des personnes décédées”, a-t-il précisé.

Une personne - vraisemblablement une femme - retranchée dans l’appartement de Saint-Denis, dans la banlieue de Paris, est morte après avoir activé son gilet explosif lors de l’assaut des troupes d’élite du RAID et un homme a été tué par des tirs.

Mais François Molins a déclaré ne pas être en mesure de dire s’il y avait un troisième corps dans les décombres, la maison dans laquelle l’assaut a eu lieu étant jonchée de gravats en raison de la violence des échanges de tirs - 5.000 munitions au moins ont été tirées par les forces de l’ordre pour répondre à la détermination du commando retranché à Saint-Denis.

Seule certitude pour l’instant : Salah Abdeslam, recherché depuis le 13 novembre pour les attentats de Paris et du Stade de France, et Abdelhamid Abaooud ne figurent pas au nombre des huit gardés à vue, a-t-il expliqué.

De source proche de l’enquête, on souligne que la femme qui s’est fait exploser serait une cousine d’Abaaoud, Hasna.

“PASSAGE À L’ACTE”

L’opération, qui avait commencé à 4h20 (3h20 GMT) dans un déluge d’explosions et de tirs lors d’un premier assaut, s’est terminée aux environs de 11h30 (10h30 GMT) tout près du Stade de France, où trois kamikazes se sont fait exploser vendredi dernier lors des attentats qui ont fait au moins 129 morts.

“Une nouvelle équipe de terroristes a été neutralisée et tout laisse à penser que, au regard de leur armement, de leur organisation structurée et de leur détermination, ce commando pouvait passer à l’acte”, a-t-il poursuivi.

Les djihadistes présumés projetaient un attentat dans le quartier d’affaires de La Défense, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Trois hommes ont été extraits vivants de l’appartement par le RAID et placés en garde à vue, a dit le procureur, ce qui pourrait donner aux enquêteurs de précieuses indications.

Cinq autres interpellations ont été effectuées, dont, selon le procureur, un homme et une femme à proximité immédiate.

Ils ont été placés en garde à vue et l’homme est le propriétaire de l’appartement, selon une source policière.

“Un ami m’a demandé d’héberger deux de ses potes pour quelques jours”, a-t-il dit Europe 1 avant son interpellation. “Il m’a dit qu’ils venaient de Belgique. On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’était des terroristes.”

L’avocat de cet homme, Charles Morel, a déclaré au site metronews que son client avait été condamné pour avoir tué un de ses amis en 2006, ce qui fait dire à une source proche du dossier qu’il “doit avoir des choses intéressantes à dire”.

Un téléphone portable contenant un plan détaillé du Bataclan, le message SMS “On est partis, on commence” et appartenant probablement à l’un des responsables des attentats a été trouvé dans une poubelle non loin de la salle de concert.

UN CONVOI VENU DE BELGIQUE

Mais ce n’est pas lui qui a permis de remonter la piste d’Abaaoud, dit une source proche du dossier. Les propos de François Molins sur la téléphonie laissent donc penser que d’autres téléphones ont été saisis.

La présence d’Abdelhamid Abaaoud en France, si elle était avérée, serait d’une grande gravité, cet homme très surveillé étant censé se trouver en Syrie.

Ce Belge d’origine marocaine est une figure de l’Etat islamique (EI) connue des justices française et belge.

Selon une source proche du dossier en France, cet homme de 27 ans serait à l’origine de plusieurs attentats ou projets d’attaques en Europe.

Deux des auteurs présumés des attaques de vendredi sont activement recherchés, Salah Abdeslam et un second homme encore non identifié. Tous deux étaient dans la Seat noire utilisée pour attaquer des terrasses de bars et de restaurants dans le 11e arrondissement de la capitale.

Les auteurs des attentats de vendredi dernier sont arrivés “en convoi” de Belgique dans trois voitures le 12 novembre, à la veille des attentats, a dit François Molins.

Parallèlement, la France poursuit sa mobilisation contre le terrorisme sur les fronts extérieur et intérieur.

De nouvelles frappes ont été menées mardi soir contre Rakka, bastion de l’Etat islamique en Syrie, pour la troisième nuit consécutive et le porte-avions français Charles-de-Gaulle a appareillé mercredi de Toulon (Var) pour la Méditerranée orientale afin de prendre part “rapidement” aux opérations.

Le conseil des ministres a par ailleurs examiné mercredi le projet de loi prolongeant l’état d’urgence en France pour trois mois, une mesure exceptionnelle qui sera examiné jeudi à l’Assemblée nationale et vendredi au Sénat.

Avec Nicolas Bertin et service France, Antony Paone à Saint-Denis, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below