October 5, 2015 / 2:48 PM / 3 years ago

L'US Army dit avoir mené le raid à Kunduz à la demande afghane

WASHINGTON (Reuters) - L’aviation américaine a mené des raids samedi à Kunduz, dans le nord de l’Afghanistan, à la demande de soldats afghans pris sous le feu des taliban, a déclaré lundi le général américain John Campbell, qui commande les forces étrangères encore présentes dans le pays.

L'hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz. Selon le général américain John Campbell, qui commande les forces étrangères encore présentes dans le pays, le raid de l'aviation américaine samedi sur cette ville du nord de l'Afghanistan, au cours duquel cet hôpital a été touché, répondait à une demande de soutien aérien de soldats afghans pris sous le feu des taliban. /Photo prise le 3 octobre 2015/REUTERS

Les frappes ont touché un hôpital de Médecins sans frontières (MSF), faisant 22 morts dont 12 membres du personnel de l’ONG qui parle d’un “crime de guerre”. Elle a de nouveau réclamé lundi une enquête “transparente et indépendante” en insistant sur la responsabilité des Etats-Unis.

“Leur description de l’attaque ne cesse de changer, du dégât collatéral à un incident tragique et désormais une tentative de faire retomber la responsabilité sur le gouvernement afghan”, s’indigne le directeur général de MSF, Christopher Stokes, dans un communiqué.

“Face à ces incohérences récurrentes dans les comptes-rendus américains et afghans des évènements, une enquête transparente et indépendante est d’autant plus cruciale”, ajoute-t-il.

Le général Campbell, qui n’a pas directement mentionné le bombardement de l’hôpital, a promis lors d’un point de presse que l’enquête serait menée en toute transparence.

“Le 3 octobre, les forces afghanes nous ont informés qu’elles étaient sous le feu des positions ennemies et ont réclamé un soutien aérien aux forces américaines”, a-t-il dit.

“Une attaque aérienne a alors été demandée pour éliminer la menace des taliban et plusieurs civils ont été touchés accidentellement.”

RETOUR AU CALME À KUNDUZ

Les premières informations laissaient entendre que des soldats américains avaient été pris pour cibles par les islamistes et que les raids aériens avaient été menés à leur demande.

“Si des erreurs ont été commises, nous le reconnaîtrons”, a poursuivi le général Campbell. “Les responsables auront à rendre des comptes et nous prendrons des mesures pour nous assurer que de telles erreurs ne se reproduiront pas.”

L’enquête a été confiée au général Richard Kim, qui se trouve sur place, a précisé l’officier américain, qui a dit s’attendre à ce que les résultats préliminaires de l’enquête soient connus “d’ici deux jours”.

La Maison blanche a précisé par la suite que l’Otan allait mener sa propre enquête et qu’une troisième serait confiée à une équipe formée par l’armée américaine et les services de sécurité afghans.

“Si d’autres investigations sont nécessaires, je m’assurerai que nous les coordonnerons également”, a ajouté Campbell.

Selon son porte-parole, Barack Obama est toutefois convaincu que les trois enquêtes permettront de faire “toute la lumière”.

“Il tient à ce que les détails ne soient pas (...) dissimulés (...) de façon à ce que des réformes soient mises en oeuvre rapidement et efficacement s’il s’avère qu’elles sont nécessaires pour éviter que de telles choses ne se reproduisent”, a ajouté Josh Earnest.

Sur le terrain, les forces gouvernementales disent avoir repris la majeure partie de la ville. Des magasins ont rouvert pour la première fois depuis l’attaque des taliban il y a une semaine.

Pour la première fois depuis huit jours également, il n’y a pas eu de tirs et les habitants ont pu sortir de chez eux pour aller au ravitaillement.

Le drapeau afghan flotte de nouveau sur le siège de l’administration de la province, mais le centre-ville a beaucoup souffert des combats et une forte odeur de mort flotte sur les décombres.

Sayed Mukhtar, directeur de la santé publique à Kunduz, a fait état de 55 morts et de 600 blessés, un bilan qui devrait s’alourdir alors que les forces gouvernementales continuent de nettoyer les poches de résistance autour de la ville.

Avec Susan Heavey à Washington; Guy Kerivel, Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below