September 17, 2015 / 5:08 AM / 3 years ago

Un puissant séisme fait onze morts au Chili

par Felipe Iturrieta

A Concon, dans le centre du Chili. Un séisme de magnitude 8,3 a fait onze morts et détruit de nombreux immeubles mercredi au Chili, ont annoncé les autorités. Plus d'un million de personnes ont été évacuées des zones côtières. /Photo prise le 17 septembre 2015/REUTERS/Rodrigo Garrido

SANTIAGO (Reuters) - Un séisme de magnitude 8,3 a fait onze morts et détruit de nombreux immeubles mercredi au Chili, ont annoncé les autorités. Plus d’un million de personnes ont été évacuées des zones côtières, battues par de fortes vagues.

L’alerte au tsunami émise après le séisme a été levée quelques heures plus tard.

Il s’agit du plus puissant séisme depuis le début de l’année dans le monde et le plus fort à frapper le Chili depuis 2010, quand 500 personnes avaient été tuées dans le centre du pays par une secousse de magnitude 8,8 et par le tsunami qui avait suivi.

Le tremblement de terre a causé de gros dégâts dans le port de Coquimbo, dans le nord du pays, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Jorge Burgos, lors d’une conférence de presse. Des vagues hautes de plus de quatre mètres ont ensuite déferlé sur le rivage.

“Des quartiers d’habitation sont inondés (...) L’océan a atteint le centre-ville”, a déclaré le maire de la ville, Cristian Galleguillos.

Le tremblement de terre a également ébranlé des bâtiments de Santiago et a été ressenti jusqu’à Buenos Aires, la capitale argentine sur la côte est du continent.

“Une fois de plus, nous sommes victimes d’un coup sévère de la nature”, a déclaré la présidente chilienne Michelle Bachelet dans une allocution télévisée. Elle s’est rendue dans les zones les plus touchées par le séisme, notamment à La Serena, près de Coquimbo.

A la suite de la visite de la présidente, le gouvernement chilien a annoncé jeudi, par la voix de Jorge Burgos, qu’il décrétait l’état d’urgence dans la région de Coquimbo.

L’épicentre du séisme a été localisé à 280 km au nord de Santiago et à 46 km d’Illapel, où il n’y plus ni eau courante ni électricité et où une jeune femme de 26 ans a été tuée par l’effondrement d’un mur.

Trois répliques toutes supérieures à six degrés de magnitude ont eu lieu dans l’heure qui a suivi la première secousse.

Des alertes au tsunami ont été diffusées pour d’autres régions sud-américaines, et jusqu’à la Polynésie française où les autorités locales ont toutefois jugé le risque très faible.

Au Pérou, les vagues n’ont pas dépassé 20 cm et elles devraient être de moins d’un mètre à Hawaï.

En Nouvelle-Zélande, les autorités ont conseillé aux habitants des zones côtières de l’est du pays de se tenir à l’écart des plages en raison “de courants inhabituellement forts et de vagues imprévisibles près du rivage”.

Avec Anthony Esposito, Hugh Bronstein, Antonio de la Jara, Marco Aquino, Fabian Cambero, Daniel Pardon; Jean-Philippe Lefief, Jean-Stéphane Brosse, Tangi Salaün, Guy Kerivel et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below