August 12, 2015 / 9:55 AM / 3 years ago

La justice polonaise n'a pas reçu les documents US sur Polanski

La justice polonaise n'a pas reçu des Etats-Unis les documents nécessaires à l'examen d'une éventuelle extradition du cinéaste Roman Polanski. Le réalisateur franco-polonais est sous le coup d'une demande d'extradition de la justice américaine dans une affaire de relation sexuelle avec une mineure de 13 ans. /Photo prise le 25 février 2015/REUTERS/Kacper Pempel

VARSOVIE (Reuters) - La justice polonaise n’a pas reçu des Etats-Unis les documents nécessaires à l’examen d’une éventuelle extradition du cinéaste Roman Polanski.

Le réalisateur franco-polonais est sous le coup d’une demande d’extradition de la justice américaine dans une affaire de relation sexuelle avec une mineure de 13 ans, Samantha Geimer, remontant à 1977.

Roman Polanski, qui avait plaidé coupable et passé 42 jours en prison avant d’être remis en liberté dans l’attente d’un jugement définitif, avait fui les Etats-Unis l’année suivante, redoutant que le magistrat ne revienne sur l’accord passé à l’époque et le condamne à plusieurs années de prison.

Au début de l’année, le parquet de Los Angeles a adressé une demande d’extradition du cinéaste aux autorités polonaises. En mai, le tribunal de Cracovie, chargé du dossier, a reporté l’audience à la mi-septembre, sollicitant dans l’intervalle une assistance juridique des Etats-Unis avant le 8 août.

L’échéance est passée sans que le ministère américain de la Justice ne se soit manifesté, a déclaré mercredi à Reuters le juge polonais Waldemar Zurek, confirmant une information diffusée par l’agence polonaise de presse PAP. Il a précisé que davantage de temps avait été donné aux autorités américaines. Si le tribunal de Cracovie se prononce en faveur d’une extradition, la décision définitive appartiendra au ministère de la Justice.

En 2009, la même affaire avait valu à Roman Polanski d’être arrêté à Zurich et assigné à résidence jusqu’en 2010.

Le cinéaste, qui fêtera ses 82 ans la semaine prochaine, travaille en Pologne au tournage d’un film consacré à l’affaire Dreyfus. Mais ses producteurs veulent éviter que le projet soit interrompu pour des raisons juridiques.

Roman Polanski, qui coopère avec la justice polonaise, a été entendu à huis clos cet hiver. Il s’est fait représenter par ses avocats à l’audience du mois de mai où l’affaire a été renvoyée.

Wojciech Zurawski, Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below