August 1, 2015 / 10:21 AM / in 3 years

Le vice-président yéménite est à Aden

ADEN, Yémen (Reuters) - Le vice-président du Yémen, Khaled Bahah, est arrivé samedi à Aden, la grande ville portuaire du sud du pays d’où ont été repoussés les rebelles chiites Houthis il y a un peu plus de deux semaines.

Le vice-président yéménite, Khaled Bahah, est arrivé samedi à Aden, la grande ville portuaire du Sud. Il s'agit du plus haut dignitaire du gouvernement yéménite en exil en Arabie saoudite à se rendre à Aden depuis que les rebelles chiites Houthis en ont été repoussés, il y a plus de deux semaines. /Photo prise le 1er août 2015/REUTERS

Il est le plus haut dignitaire du gouvernement yéménite exilé depuis quatre mois à Riyad, en Arabie saoudite, à se rendre à Aden depuis le départ des insurgés.

Selon les autorités aéroportuaires, Khaled Bahah, qui cumule les fonctions de vice-président et de Premier ministre, est accompagné de six ministres.

A son arrivée, le chef du gouvernement a déclaré à la presse que sa visite constituait “une étape dans la libération d’Aden et une étape dans le retour à la normale dans la ville”, selon des propos rapportés par le site internet de la chaîne de télévision Al Arabiya.

Des rumeurs contradictoires circulaient sur la durée de son séjour. De source proche de Khaled Bahah, on affirmait qu’il prévoyait de rentrer en Arabie saoudite dans la soirée, tandis que l’agence de presse gouvernementale sabanew.net laissait entendre qu’il comptait rester à Aden.

Les forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, appuyées par les raids aériens de la coalition saoudienne, ont repris à la mi-juillet la totalité de la ville aux miliciens chiites Houthis, soutenus par l’Iran, et à leurs alliés proches de l’ancien président Ali Abdallah Saleh.

Les récents succès des forces pro-Hadi avaient déjà permis à des personnalités moins importantes du gouvernement en exil de revenir à Aden.

Les Houthis, communauté chiite originaire du nord du Yémen, ont pris la capitale, Sanaa, en septembre dernier et ont ensuite poursuivi leur offensive vers le sud, entraînant fin mars l’exil du gouvernement qui s’était réfugié à Aden et le déclenchement simultané d’une offensive aérienne coordonnée par l’Arabie saoudite.

Mohammed Mukhashaf, Henri-Pierre André et Simon Carraud pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below